Comment investir en Bourse en 2020 ?

guide comment investir en bourse

Saviez-vous qu’en 10 ans, le CAC 40 a généré plus de +8% de rendement annuel ? La bonne nouvelle est qu’il est facile de capter ces performances sans prendre trop de risque, il suffit pour cela de connaitre quelques notions et d’appliquer les bonnes méthodes. Découvrez notre guide complet pour bien investir en Bourse en 2020 ! Nous aborderons les notions essentielles pour dynamiser au mieux votre portefeuille, choisir le meilleur courtier ou l’enveloppe adaptée à vos besoins.

Découvrez nos comparatifs sur les offres de courtage
1
Comparatif des Courtiers en ligne
2
Comparatif des meilleurs PEA
3
Comparatif des meilleurs compte-titres

Pourquoi investir en Bourse ?

Les meilleurs rendements se trouvent sur les marchés actions

La bourse est un univers trop peu compris par les épargnants français. Beaucoup pensent qu’elle présente un risque démesuré, et qu’y placer son argent reviendrait à la même chose que de jouer au loto.

La réalité est tout autre, car une bonne compréhension de l’investissement en Bourse et l’application de quelques règles simples implique généralement un excellent rapport rendement / risque. Nous en voulons pour preuve la performance du CAC 40 sur les 10 dernières années : de 2009 à 2019, il a augmenté de +124% (dividendes inclus) ce qui correspond à un rendement annuel de +8,4% !

Pour mieux s’en rendre compte, voici les performances réalisées par les principaux placements sur l’année 2019 :

graphiques-bourse-2019

Nous voyons sur ce graphique que ce sont bien les marchés actions qui ont réalisé les meilleures performances. Bien entendu, le risque est plus élevé que l’assurance vie ou dans une moindre mesure l’immobilier… De ce fait, placer toutes ses économies en action n’est pas une stratégie recommandée !

En revanche, diversifier convenablement son portefeuille en actions, fonds euros et immobilier est l’assurance d’obtenir un bon rendement à un risque maîtrisé ! Une allocation de patrimoine équilibrée pourrait être par exemple : 50% en fonds euros, 30% en actions et 20% en immobilier. Pour en savoir plus sur la manière de diversifier son portefeuille, vous pouvez consulter notre article sur la manière de bien placer son argent.

Investir en bourse n’est pas aussi compliqué qu’on le pense

La bonne nouvelle est qu’il n’est pas nécessaire d’être un professionnel du courtage pour bénéficier du rendement des marchés actions. En effet parmi les différentes méthodes de gestion, certaines sont simples et accessibles à n’importe qui, même aux néophytes et à ceux qui n’ont pas le temps de s’en occuper.

Rappelons d’ailleurs que dans des pays comme le Royaume-Uni ou les Etats-Unis, une majorité de particuliers investissent en bourse régulièrement. Il faut dire que leur système de retraite, à ce jour moins avantageux que le nôtre, les incite fortement à dynamiser leurs économies…

A l’inverse, les français sont bien plus averses au risque et alimentent massivement les livrets bancaires et fonds euros qui rapportent à peine plus que l’inflation. C’est dommage, car un portefeuille correctement diversifié en actions, fonds euros et immobilier peut facilement générer entre 4% et 6% de rendement annuel pour un risque maîtrisé. Pour mieux s’en rendre compte, prenons l’exemple d’un capital initial de 25 k€ qui est chaque mois alimenté de 250€. Au bout de 30 ans, le capital sera de :

  • 125k€ si le taux de rendement est de 0,5% (le taux du livret A actuellement)
  • 255k€ si le taux est de 4%
  • 400€ si le taux est de 6%

Atteindre ces 4% ou 6% est difficile sans investir en Bourse. Les gains potentiels sont importants, il est donc primordial de s’y intéresser, et surtout de démystifier les risques qui y sont liés !

Démystifier les risques liés à l’investissement en bourse

Le mouvement des cours est partie intégrante du marché action, c’est ce qu’on appelle la volatilité. Quand le marché baisse, on parle de :

  • Respiration de marché lorsque la chute est de 5% en quelques jours. Elle est assez courante (au moins 6 fois chaque année) et repart à la hausse rapidement.
  • Correction lorsque la chute est de plus de 10% par rapport au plus récent sommet. Elle peut faire suite à un événement géopolitique, à un accident sanitaire, à une tension commerciale... La dernière date de fin 2018, lorsque l’administration Trump a exacerbé les tensions commerciales avec la Chine. Les corrections adviennent en moyenne 1 fois par an et remontent généralement au bout de quelques mois.
  • Krach lorsque la chute est supérieure à 30%. Bien plus rare, il arrive en moyenne tous les 10 ans et fait suite à un événement majeur : l’éclatement de la bulle internet en 2000, la crise des subprimes en 2008, la crise sanitaire du Coronavirus en 2020… Le Krach est aussi l’occasion d’acheter des actions à prix bradé ! Pour la petite histoire, une personne de mon entourage s’est enrichie en investissant massivement en 2009 lorsque les marchés étaient au plus bas, avant de progressivement clôturer ses positions de 2012 à 2017 ; cela lui a permis d’acheter une belle maison en Normandie… Mais cette stratégie demande beaucoup de courage et de patience.

Si les risques existent, ils peuvent être considérablement réduits ! Et pour ce faire, rien de plus simple : il suffit d’appliquer 2 principes que sont la diversification de son portefeuille et la multiplication des points d’entrée. Nous en parlons plus en détail dans nos 5 règles de l’investissement en bourse.

Comment investir en bourse ? Les 3 méthodes de gestion

Il existe 3 modes de gestion pour investir en Bourse : la gestion déléguée, la gestion passive et la gestion active.

La gestion déléguée (ou gestion sous mandat)

Il consiste à confier la gestion de votre portefeuille à un gérant professionnel, dont l’objectif est de maximiser le rendement. Pour ce faire, il réalisera des arbitrages sur les marchés financiers, en tenant compte de plusieurs critères parmi lesquels :

  • Votre sensibilité au risque
  • Votre horizon d’investissement
  • L’évolution des marchés financiers

Ce choix est le plus simple et le plus rapide pour investir en bourse. Il est particulièrement adapté aux personnes novices qui n’ont pas le temps ou l’envie de se former à l’investissement en action.

Traditionnellement, les gérants d’actifs n’offrent ce type de service qu’à de gros patrimoines, moyennant des frais élevés. Les choses ont changé avec l’arrivée des robo-advisors qui, à l’aide d’une technologie de pointe analysant les marchés en temps réel, peuvent gérer des milliers de portefeuilles en même temps.

Les principaux robo advisors français sont Yomoni et Nalo, et proposent de gérer votre portefeuille à partir de 1 000€ d’investissement à des frais défiant toute concurrence : 1,6% par an tout compris. Par ailleurs, ils ont réalisé d’excellentes performances en 2019 !

offre commerciale nalo

offre commerciale yomoni

La gestion passive

Cette technique de gestion consiste à capter la performance d’un ou plusieurs marchés. Comment ? En théorie, il faut détenir une action de chaque entreprise composant un indice ou un marché ; par exemple pour capter parfaitement le rendement du CAC 40 il faut acheter les quarante actions des sociétés cotées. Mais en pratique, c’est bien plus simple, grâce à des produits tels que :

  • Les ETF ; appelés également tracker, ils répliquent exactement les performances d’un indice (CAC 40, MSCI World, Euro Stoxx 50, etc.).
  • Les OPCVM, des fonds investis dans un grand nombre d’actions. Ils sont gérés par des sociétés de gestion, qui arbitrent les entrées et sorties en vue de maximiser le rendement du fonds. Il existe une multitude d’OPCVM, spécialisés par zone géographique (Monde, pays émergents, France, etc.) et/ou par secteur (industrie, technologie, agro-alimentaire, etc.).

L’avantage de ces produits financiers est qu’ils offrent une diversification instantanée, et sont accessibles à partir de quelques dizaines ou centaines d’euros. En achetant 2 ou 3 ETF / OPCVM, vous investissez en réalité dans des centaines de titres différents !

Cette technique est très confortable, car elle ne demande pas d’avoir une grande culture financière ni d’y consacrer beaucoup de temps. Il suffit d’investir de temps en temps, par exemple une fois par trimestre pour diversifier les points d’entrée, et de patienter.

La gestion active

Enfin, cette dernière technique consiste à réaliser les meilleures performances en achetant des actions le plus bas possible pour les revendre quand leurs cours remontent : c’est ce qu’on appelle le "stock-picking". Elle suppose d’effectuer de nombreuses transactions, ce qui demande beaucoup de connaissance et de temps à consacrer.

Ce mode de gestion est plutôt réservé aux investisseurs confirmés, dotés de solides connaissances en investissement et qui suivent l’actualité boursière continuellement. Cela demande beaucoup de temps et d’effort, pour un résultat qui n’est pas toujours assuré.

L'avis de l'équipe Jepargneenligne

La gestion active s’approche davantage de la spéculation que de l’investissement responsable. Ce n’est pas quelque chose que nous recommandons ! Si le courtage en "stock-picking" est une passion, pratiquez-le avec des montants limités car le risque de perte est élevé.

5 conseils pratiques pour bien investir en bourse

La Bourse est une excellente alternative pour les particuliers qui souhaitent dynamiser leur épargne. Toutefois cet investissement n'est pas à prendre à la légère compte tenu des risques encourus. Voici 5 règles fondamentales qu'il convient de respecter lorsqu'on décide d'investir en bourse :

1/ Investissez l'argent dont vous n'avez pas besoin

L’investissement en bourse doit être considéré comme un investissement de long terme. En effet, votre sensibilité au risque sera d’autant plus faible que votre horizon de placement est long, comme nous l’avons expliqué plus haut.

Cette recommandation est d’autant plus vraie en cas de correction ou de krach sévères : ceux qui vendent au mauvais moment parce qu’ils paniquent ou qu’ils ont besoin de liquidité seront perdants. La meilleure chose à faire est alors de conserver ses positions en attendant que les cours remontent… et cela peut prendre du temps : il a fallu 10 ans pour que le CAC 40 retrouve son niveau d’avant la crise des subprimes ! C’est pourquoi il est primordial d’investir la partie de votre épargne dont un éventuel blocage ne remettrait pas en cause votre niveau de vie.

Nous vous recommandons de définir un pourcentage de votre patrimoine à allouer à l’investissement boursier et de vous y tenir. Cela peut être par exemple 20%, 30%, voire plus selon votre aversion au risque. Et si vous estimez que votre patrimoine n’est pas encore conséquent, adaptez votre allocation ; il vaut parfois mieux investir en bourse avec un petit budget que de laisser son argent dormir sur un Livret bancaire.

2/ Diversifiez votre portefeuille

Il s'agit d'un des concepts les plus important en finance, qui est souvent vulgarisé par la formule : "ne pas mettre tous ses œufs dans un même panier".

En effet, l'évolution de la valeur d'un titre financier dépend de facteurs internes (par exemple la bonne santé financière d'une entreprise, ou la capacité de cette dernière à poursuivre son développement) et de facteurs externes (contexte économique, évolution de la réglementation, etc.). Or, de nombreux titres financiers dépendent des mêmes facteurs externes ! A titre d'exemple, imaginez l'effet d'une chute des prix du pétrole sur un portefeuille composé uniquement de Total, BP, ExxonMobil et Chevron... Il est donc important de constituer un portefeuille complet, composé de nombreux titres n'ayant pas les mêmes sensibilités. Vous optimiserez ainsi le rapport rendement/risque. Il faut donc dans une multitude d’entreprises de secteurs très différents (matières premières, chimie, industrie, commerce, BTP, etc.) ainsi que des zones géographiques différentes (Europe, Asie, Amériques, etc.).

Comme nous l’avons expliqué plus haut, le moyen le plus efficace est d’investir dans quelques ETF et/ou OPCVM, car vous serez automatiquement exposés à des plusieurs centaines de titres différents.

3/ Multipliez les points d’entrée

Investissez de manière régulière et constante sur un horizon de placement très long. C’est le meilleur moyen de se couvrir à long terme des effets de marché et d’obtenir un rendement positif, que la tendance soit haussière ou baissière. Votre investissement sera ainsi « lissé » dans le temps et votre risque considérablement réduit.

Pour mieux s’en rendre compte, prenons l’exemple d’un épargnant qui a investi une même somme chaque trimestre sur le CAC 40 depuis 10 ans :

evolution-cac-40-2009-2019

Grâce à son investissement de long terme, notre épargnant est immunisé contre le risque. De plus, il peut sortir à n’importe quel point du marché : il sera forcément gagnant !

Que se passerait-il en cas de crise ? Dans le cas du Coronavirus par exemple, le CAC 40 a chuté de plus de 30% en mars 2020, à 4 100 points (à l’heure où nous écrivons ces lignes). Notre investisseur sera malgré tout peu affecté car il bénéficie d’une douzaine de points d’entrées à moins de 4 100 points réalisés entre 2009 et 2013.

4/ Soyez discipliné et gardez la tête froide

Les marchés financiers sont par nature volatiles et cycliques. Vous rencontrez forcément des périodes où les bourses se portent au mieux, tout comme des retournements de marché. L'euphorie et la panique étant mauvaises conseillères, nous vous recommandons de toujours garder la tête froide face à n'importe quelle situation.

Si vous avez respecté les 3 points précédents, ne craignez rien : il suffit d’être patient, les cours finiront pas remonter. N’hésitez pas à renforcer vos positions quand les cours sont particulièrement bas et à en clôturer quelques-unes quand les marchés sont hauts.

5/ Formez-vous à l'art de l'investissement en bourse

La Bourse est un univers complexe et exigeant, mais qui n’en reste pas moins très intéressant. Par ailleurs, il est toujours bon d’avoir un minimum de culture financière. Plus vous aurez de connaissance et mieux vous investirez ! Il existe de nombreux supports pour vous aider à vous former à l'art du trading et devenir un expert du domaine :

  • Des formations gratuites ou payantes, proposées en ligne ou en présentiel par des professionnels
  • Des ouvrages spécialisés : livres, blog, vidéos, etc. Pour débuter, rien de tel que des ouvrages de type "investir en bourse pour les nuls".
  • Des comptes de trading fictifs, qui vous permettent d'investir fictivement sur de vraies valeurs et dans des conditions réelles de marché

Quelle enveloppe choisir : compte-titre, PEA ou assurance-vie ?

Il existe 4 enveloppes pour investir sur les marchés financiers : le compte-titres, le PEA, le PEA-PME et l’assurance-vie. Chacune a ses avantages et limites, comme nous le synthétisons dans ce tableau :

 Compte-TitresPEAPEA-PMEAssurance-vie
Produits éligiblesTousActions d'entreprises européennes
ETF (toute zone géographique)
Actions de PME européennesUnités de comptes éligibles
dans votre contrat
Possibilité d'avoir plusieurs contrats

Illimité

Absence de plafond

150 000€

225 000€

Illimité

Absence de plafond

Possibilité de détenir plusieurs contrats

Oui

Non

Non

Oui

Possibilité de transférer le contrat

Oui

Oui

Oui

Non

Avantages fiscaux

Non

Flat tax 30%

Oui

à partir de 5 années de détention

Oui

à partir de 5 années de détention

Oui

à partir de 8 années de détention

Période de blocageAucuneAucuneAucuneAucune
Les meilleurs courtiersDEGIRO-nouveau-logo
le moins cher du marché

Ouvrir un PEA
avec Bourse Direct

Ouvrir un PEA ou un PEA-PME
avec Bforbank

la meilleure AV
pour de la gestion libre


Logo Yomoni Vie
la meilleure AV
pour de la gestion déléguée

Le compte-titre ordinaire (CTO) est l’enveloppe la plus flexible

Le compte-titre ordinaire peut accueillir n’importe quel produit financier : actions, obligations, fonds ou produits exotiques… De plus, il est particulièrement souple dans la mesure où :

  • Il n’y a pas de plafond et l’argent déposé n’est pas bloqué
  • Vous pouvez détenir plusieurs CTO
  • Vous pouvez y loger des titres provenant de n’importe quel marché dans le monde

En revanche, il ne vous fera pas bénéficier d’une fiscalité optimale, comme nous l’expliquerons plus bas.

Les PEA et PEA-PME bénéficient d’une fiscalité avantageuse

Si vous souhaitez investir en bourse tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse, vous pouvez vous tourner vers le PEA : ce dernier permet de réaliser des économies d’impôts sur toute la durée de vie du contrat.

Néanmoins vous perdrez en flexibilité puisque vous ne pouvez investir que dans des actions européennes ! Votre portefeuille sera donc agressif par nature car investi 100% en action et dépendant d’une seule zone géographique…

L’assurance-vie pour une gestion passive optimisée

Cette enveloppe fiscale est bien connue des épargnants pour son cadre fiscal particulièrement avantageux. Elle vous permet de placer votre épargne sur des fonds euros garantis en capital et en bourse par le biais des fameuses unités de compte : de quoi vous permettre de constituer un portefeuille adapté à votre profil investisseur, du plus prudent au plus dynamique.

L’assurance-vie est donc une enveloppe intéressante si vous optez pour une gestion passive de moyen/long terme. En revanche, elle ne sera pas adaptée à ceux qui souhaitent investir de manière active sur les marchés boursiers à l’instar des traders :

  • L’accès aux produits financiers dépend de chaque contrat, mais se limite généralement aux OPCVM, ETF et SCPI… Rares sont les assurances-vie qui permettent d’acquérir des actions en vifs (et pour un choix très limité). Enfin, vous ne pourrez pas investir dans des produits financiers complexes tels que les dérivés.
  • Les ordres que vous passez doivent être validés par l’assureur… ce qui peut prendre 1 à 3 jours entre le passage d'ordre et l'exécution ! Et les cours peuvent évoluer rapidement pendant ce court laps de temps, à la hausse comme à la baisse. En termes de réactivité, les compte titre et PEA sont bien plus intéressants.

Pour en savoir plus, consultez notre guide sur l'assurance-vie. Nous avons également un comparatif des meilleures assurances-vie pour vous aider à faire votre choix.

Quelles actions acheter ?

La Bourse vous permet d’investir dans de nombreux instruments financiers. Mais attention : ils ne nécessitent pas tous du même niveau de connaissances ! Ainsi, un produit dérivé est bien plus complexe et risqué qu'une simple action. N’investissez jamais dans un produit dont vous ne comprenez pas parfaitement le fonctionnement !

Voici un aperçu des principaux produits disponibles pour les particuliers, et du niveau de connaissances recommandé :

ProduitPrésentationRendementRisqueConnaissances requises
Titres en direct
ActionTitre de propriété du capital d'une sociétéVariable selon l'entreprise

Bonne culture financière

Obligation de sociétéTitre de créance émis par une société pour se financer

++

++

Bonne culture financière

Produits dérivés
OptionProduit dérivé qui donne le droit (et non l'obligation) d'acheter
ou vendre un actif sous-jacent

+++

+++

Investisseur averti

WarrantProduit dérivé qui amplifie les variations du sous-jacent,
tout en étant sensible à la volatilité et à la valeur temps

+++

+++

Investisseur averti

CFDProduit dérivé à effet de levier.
Attention : vous pouvez perdre plus que votre dépôt initial !

+++

+++

Investisseur averti

TurboProduit dérivé qui amplifie les variations du sous-jacent à la hausse comme à la baisse

+++

+++

Investisseur averti

Fonds d'investissement
OPCVMPortefeuille dont les fonds investis sont placés en valeurs mobilières
ou autres instruments financiers

++

++

Bonne culture financière

ETFFonds indiciel qui reproduit les performances des indices, de paniers d'actions ou de matières premières (or, pétrole, etc.)

++

++

Bonne culture financière

Fonds euroSupport financier à capital garanti

+

-

Notions de base

Vous êtes débutant sur les marchés financiers ? Il n’est pas judicieux de risquer vos économies dans des placements risqués. Si vous souhaitez malgré tout vous aventurer dans le monde de la bourse, nous vous recommandons de confier votre portefeuille à un professionnel qui se chargera de le placer pour vous en tenant compte de votre profil de risque. Essayez les robo advisors qui en ont fait leur spécialité : ils affichent d’excellents rendements pour des tarifs très compétitifs !

Si vous avez une bonne culture financière mais n’êtes pas un véritable pro du courtage, il est préférable de ne pas vous lancer dans les produits dérivés. En effet, ce sont des placements risqués qui requièrent d’excellentes connaissances sur leur fonctionnement ; ils sont plutôt réservés aux investisseurs avertis. Certains peuvent engendrer des pertes supérieures au montant investi ! A utiliser avec précaution ! Rassurez-vous, vous avez déjà de quoi vous constituer un portefeuille de qualité et diversifié avec des produits moins complexes : actions, obligations, OPCVM…

Si vous êtes un investisseur averti disposant de bonnes connaissances sur les produits dérivés (notamment les CFD), ces derniers peuvent être un excellent moyen pour dynamiser votre portefeuille, notamment grâce à leurs effets de levier (à gérer finement et avec parcimonie) ! Vous pouvez également vous permettre d'explorer de nouveaux marchés, et par exemple investir ou acheter des bitcoins et autres cryptomonnaies dont les cours très volatils peuvent apporter des opportunités pour les plus téméraires.Pour cela, il existe des brokers spécialisés comme eToro ou des marketplaces dédiées à l'instar de bitpanda.

Bien choisir son courtier en ligne

Les courtiers en bourse sont les intermédiaires entre les investisseurs et les places boursières. Vous êtes obligé d'ouvrir un compte chez eux pour passer vos ordres.

Il existe de nombreux courtiers... Degiro, Bourse Direct ou Boursorama... Veillez à choisir celui qui correspond le mieux à vos besoins. Nous vous recommandons de choisir un courtier qui :

  • Pratique des tarifs abordables. Éliminez d’office les banques traditionnelles qui pratiquent encore des prix prohibitifs ; privilégiez les courtiers en ligne réputés tels que Bourse Direct ou DEGIRO ;
  • Vous permet d'ouvrir l’enveloppe fiscale que vous souhaitez : comptes-titre, PEA, PEA-PME, assurance-vie ;
  • Vous donne accès à un choix suffisamment large de produits financiers et de places boursières ;
  • Propose une plateforme de trading et des outils ergonomiques ;
  • Dispose d’une service client réactif et de qualité.

Nous avons analysé et sélectionné les meilleures offres. Voici notre classement :

 ClassementNote globaleEnveloppe fiscaleOrdre moyenOffre promotionnelleEn savoir plus
BforBankpremier-classement

8,6

/10
Compte titre
PEA / PEA-PME
Assurance-vie

2,50€

/ordre

2 000€

de frais de transfert remboursés

En savoir plus

8,6

/10
Compte titre

0,04%

/ordre
-

En savoir plus

8,4

/10
Compte titre
PEA / PEA-PME

0,99€

/ordre
-

En savoir plus

Ce classement est le fruit d'une étude que nous avons réalisé sur les principaux courtiers disponibles en France. Pour en savoir plus, consultez notre comparatif :

Nos avis sur les principaux courtiers

Avis DEGIRO

Arrivé en France en 2014, DEGIRO est régulièrement cité par la presse comme étant le courtier pour les particuliers...

Quels sont les frais pour placer en Bourse ?

L’investissement en Bourse implique des frais, heureusement devenus très abordables grâce à l’émergence des courtiers en ligne. Ces derniers proposent d’excellents services de courtage à prix cassé, ce qui a permis à de nombreux particuliers de se lancer dans l’investissement en action.

Les frais de courtage

Chez les acteurs traditionnels, pour devez en général payer de multiples droits et frais liés à l’ouverture et la tenue de votre compte-titre. Cela n’a plus lieu d’être, d’après nous. Chez les courtiers en ligne et banques en ligne, les seuls frais que vous supportez sont ceux liés aux transactions que vous effectuez.

Les coûts liés aux produits financiers

Certains produits financiers sont gérés par des sociétés spécialisés, c’est notamment le cas des OPCVM et des ETF. Pour un OPCVM, plusieurs frais peuvent s’appliquer :

  • Des frais d’entrée, qui varient entre 0 et 5%. Ils sont souvent négociables
  • Des frais de gestion et de fonctionnement d’environ 2% par an. Ces frais sont déduits de la performance affichée

Pour un ETF, les frais sont très faibles car ils n’ont pas besoin d’être activement gérés par les équipes de gestion. Ils appliquent généralement des frais de l’ordre de 0,3% par an. Enfin, les titres vifs (achat d’action) n’impliquent pas de coût supplémentaire, en dehors de ceux relatifs aux frais de courtage.

L'avis de l'équipe Jepargneenligne

Les frais des OPCVM peuvent paraître élevé, mais rappelez-vous qu’il s’agit de fonds qui sont gérés par des sociétés spécialisés dont l’objectif est de maximiser son rendement. Il est donc naturel de les rémunérer pour leur travail de gestion. Sinon, tournez-vous vers les ETF dont les coûts sont très bas !

La fiscalité liée à l’investissement en Bourse

Il ne faut pas oublier l’impôt, qui a un impact non négligeable sur le rendement final de votre investissement. Voici un aperçu rapide des coûts fiscaux que vous devez supporter selon le type d’enveloppe choisis :

  • Pour un compte-titre ordinaire, c’est la Flat tax qui s’applique sous la forme d’un prélèvement à la source à hauteur de 30% des intérêts et dividendes.
  • Pour un PEA et PEA-PME, la fiscalité diffère selon la date de retrait : 30% avant 5 ans et 17,2% après 5 ans
  • Pour l’assurance-vie, les intérêts liés aux retraits sont taxés à hauteur de 30% si l’AV a moins de 8 ans et 24,7% au-delà (jusqu’à 150k€)

La Bourse, c’est quoi ? Le fonctionnement des marchés financiers

La première partie se voulait pratique et concrète. Dans cette deuxième partie, nous allons entrer dans des explications plus théoriques ; elle s’adresse à ceux qui souhaitent se cultiver et mieux comprendre le fonctionnement des marchés actions.

Définition de la bourse

La Bourse est un marché où s'échangent des valeurs mobilières, qu'on appelle également titres actifs financiers : des actions, des obligations, des contrats à terme, etc. C'est le lieu où les investisseurs se rencontrent afin de négocier l'achat et la vente de ces actifs et d'effectuer les transactions. La Bourse permet ainsi la confrontation entre l'offre et la demande de titres financiers, ce qui va déterminer leur cotation c'est-à-dire leur prix.

Le rôle primordial de la Bourse est de permettre à des établissements, principalement des entreprises et des Etats, de se financer (un rôle d'intermédiaire, donc). Ainsi, les entreprises peuvent obtenir des liquidités en vendant une partie de leur capital sous forme d'actions. Elles peuvent également s'endetter en émettant des titres que l'on appelle des obligations. Ces titres donnent droit à des revenus pour les investisseurs : des dividendes pour les actions et des coupons pour les obligations.

Les particuliers ont la possibilité d'investir sur les marchés financiers ; ils doivent pour cela détenir une enveloppe (un PEA, un compte-titre...) et ouvrir un compte chez un courtier.

Comment fonctionne la bourse ?

Comme nous l'avons expliqué, la Bourse est un lieu de rencontre entre acheteurs et vendeurs de titres financiers. Un acheteur acquière un titre en espérant que celui-ci leur rapportera un gain futur, notamment s'il prend de la valeur. Un vendeur cède un titre principalement parce qu'il souhaite récupérer sa mise ou bien parce qu'il pense que sa valeur va baisser. La rencontre entre l'offre et la demande d'un titre va déterminer son prix (ou cote) : si l'offre est plus importante que la demande, le prix du titre va baisser ; à l'inverse elle augmentera s'il y a plus de demande que d'offre.

Les cours de bourse d'une action fluctuent quotidiennement et en continue. A la place boursière Euronext Paris, les échanges représentent en moyenne 6 milliards d'euros par jour en volume ! Autrefois, les échanges se tenaient physiquement au Palais Brongniart à Paris. Les agents de change se réunissaient autour d'un espace circulaire entouré d'une balustrade (appelé Corbeille) et "criaient" verbalement leurs ordres d'investissements. Aujourd'hui la Bourse s'est totalement dématérialisée grâce aux nouvelles technologies et les transactions se font à distance.

Mais au fait, qui gère les places boursières ? Ce sont des entreprises privées qui s'en chargent ! Par exemple la Bourse de Paris est gérée par la société Euronext, les titres allemands par la Deutsche Börse, etc. Leur mission est d'assurer la fluidité et l'intégrité des échanges. Du fait de leur rôle essentiel dans le système financier, elles sont étroitement surveillées par les autorités compétentes telles que l'AMF en France ou la SEC aux Etats-Unis.

Quels sont les principaux intervenants ?

Les principaux acteurs qui interviennent en Bourse sont :

1/ Les investisseurs institutionnels, ce sont des établissements qui investissent des fonds collectés auprès de leurs clients. Ils ont pour mission de placer cet argent sur les marchés et de réaliser des bénéfices. Il peut s'agir de banques, de compagnies d'assurance, de fonds de pension ou encore de caisses de retraite qui doivent faire face à l’augmentation de l'espérance de vie.

2/ Les particuliers, qui placent sur les marchés dans le but de faire fructifier leurs investissements.

3/ Les courtiers en bourse, qui font l'intermédiation entre les investisseurs (particuliers ou institutionnels) et les places boursières. Il s'occupe notamment de la transmission des ordres, de la compensation, ou encore de la gestion de compte de ses clients. Le courtier est un acteur central : vous êtes obligé de passer par lui pour investir sur les marchés financiers !

Questions fréquentes

? Comment investir en Bourse ?
Il existe plusieurs moyens d’investir en bourse , à vous de choisir celle qui correspond le mieux à vos attentes et vos envies :
  • La gestion active : c’est vous qui choisissez les titres financiers sur lesquels investir
  • La gestion passive : vous optez pour quelques fonds d’investissement qui reproduisent les performances d’un ou plusieurs marchés
  • Déléguer la gestion de son portefeuille à un professionnel, dont l’objectif sera de maximiser vos gains
? Quel est le meilleur site pour investir en bourse ?
D’après-nous les meilleurs sites de courtage pour investir en Bourse sont : En effet, ces courtiers donnent un très bon accès aux places boursières à des tarifs très agressifs. De plus, ils proposent des outils de courtage et d’informations ergonomiques et efficaces.
? Quand faut-il investir en Bourse ?
La Bourse est par nature imprévisible, et peut varier à la hausse comme à la baisse à n’importe quel moment. Plutôt que de tirer des plans sur la comète en voulant battre le marché, il est conseillé de capter son rendement tout en se prémunissant du risque. Comment? En multipliant les points d’entrées et en diversifiant correctement son portefeuille en optant pour des trackers et OPCVM. Finalement, la Bourse doit être vu comme un investissement de long terme, dans lequel il vaut mieux investir raisonnablement de manière régulière plutôt que massivement d’un coup.
? Qui peut investir en bourse ?
N’importe quelle personne majeure et autonome peut investir en Bourse. Toutefois, cela demande un minimum de connaissance et de capacité d'analyse. Nous vous recommandons de suivre nos 5 conseils pratiques pour investir en Bourse. Vous avez peu de connaissance et peu de temps à consacrer ? La meilleure alternative est d’opter pour la gestion sous mandat : le principe est de confier la gestion de votre portefeuille à un professionnel.
? Comment investir en bourse quand on est débutant ?
L’apprentissage de cette pratique demande du temps et de l’expérience. Avant de vous lancer, il faut acquérir un minimum de culture financière, être capable d'analyser de nombreuses informations et notamment l'actualité boursière et politique, être capable de maîtriser l'analyse fondamentale, etc. En attendant de vous familiariser, notre conseil est de ne pas perdre de temps pour profiter des marchés en optant pour la gestion sous mandat : cela consiste à confier la gestion de votre portefeuille à un professionnel de l’investissement. Certains acteurs comme Yomoni ou Nalo proposent ce service à des tarifs imbattables et ont réalisé d’excellentes performances en 2019.

Autres articles sur la Bourse