Le PER est un produit d’épargne spécialement conçu pour une épargne retraite et qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt. Les sommes versées sont bloquées jusqu’à l’âge de la retraite et pourront être récupérées sous forme de capital ou de rente. Il existe toutefois des exceptions qui permettent de récupérer l’argent avant l’échéance, comme nous le verrons. Le PER fut lancé en 2019 avec la loi PACTE pour remplacer le PERP et le Madelin. Découvrez notre guide complet sur le Plan Epargne Retraite.

Découvrez le meilleur PER

Le fonctionnement du Plan Epargne Retraite (PER)

Qu’est-ce qu’un PER ? Définition

Le Plan d’Epargne Retraite (PER) est, comme son nom l’indique, un produit d’épargne  pour la constitution d’un capital pour la retraite. Il existe en existe trois différents :

  • Le PER individuel, ouvert à tous et sans condition de statut ni d’âge
  • Le PER d’entreprise collectif, qui est ouvert à tous les salariés d’une entreprise et dont la souscription n’est pas obligatoire
  • Le PER d’entreprise obligatoire, qui n’est ouvert qu’à certains salariés et dont la souscription est obligatoire

Dans cet article, nous avons choisis de nous focaliser sur le PER Individuel (également appelé PERIN) dans la mesure où il s’adresse à la grande majorité des épargnants. En effet, n’importe qui peut ouvrir ce plan d’épargne pour la retraite (salarié, chômeur, travailleur indépendant, enfant mineur…) contrairement aux deux autres qui sont d’emblée plus restrictifs.

Comment fonctionne le PER individuel ?

Le PER fonctionne de manière assez similaire à une assurance-vie. Une fois le plan ouvert vous pouvez verser des sommes librement et à n’importe quel moment. L’argent peut être placé sur des supports générateurs de rendement (des fonds euros et/ou des unités de compte), les intérêts perçus contribueront ainsi à agrandir le capital. A la sortie du plan, vous pouvez récupérer l’épargne constitué sous forme de capital ou de rente.

Le PER est toutefois différent de l’assurance-vie, car :

  • L’argent placé ne peut être débloqué que lorsque vous aurez atteint l’âge de la retraite, ou dans certaines situations (nous y reviendrons).
  • Les sommes versées peuvent être déduites de votre revenu imposable
  • Le PER peut être transféré chez un autre gestionnaire, contrairement à une assurance-vie qui n’est pas transférable

La gestion du plan d’épargne retraite

La plupart des PER proposent une gestion mandat ou une gestion libre.

Dans le cadre d’une gestion sous mandat un professionnel de l’investissement est chargé de gérer votre portefeuille et d’en maximiser le rendement, tout en tenant compte de votre sensibilité au risque et de l’évolution des marchés. A l’approche du jour de la retraite, il réorientera l’épargne vers des placements liquides et peu risqués afin de garantir la sortie du plan. Ce service coûte environ 1% par an, mais les frais sont en théorie largement compensés par les performances générées par le gérant (d’où l’intérêt d’en choisir un bon !).

Avec la gestion libre, vous économisez des frais de gestion et êtes 100% autonome dans la gestion de votre épargne. Elle est conseillée pour les épargnants ayant de bonnes notions en finance et en investissement, et qui peuvent y consacrer du temps (au minimum 1h par semaine).

Le PER permet de placer l’argent sur deux types de supports :

  • Des fonds euros: ce sont des placements sans risque (capital 100% garanti) en contrepartie d’un rendement faible, autour de 2%
  • Des unités de compte : ce sont des placements plus risqués (OPCVM, ETF…) car ils peuvent engendrer des pertes. En revanche leurs espérances de rendement sont plus élevés que ceux des fonds euros

epargne-retraite-argent

Comment récupérer l’argent d’un plan épargne retraite ?

Débloquer l’épargne du PER

Le PER est normalement bloqué jusqu’à l’âge légal de la retraite, c’est-à-dire à 62 ans. Vous avez le droit de récupérer votre argent à cet âge, même si vous continuez à travailler. A l’inverse il est possible de débloquer le PER dans le cas où votre statut vous contraindrait à partir plus tôt à la retraite (par exemple si vous êtes militaire).

Le plan épargne retraite peut néanmoins être débloqué avant l’âge de la retraite dans l’un des cas suivants :

  • La survenance d’une invalidité qui vous affecte, ou affecte l’un de vos enfants ou votre partenaire (mariage, Pacs)
  • Le décès de votre partenaire
  • La fin de vos droits aux allocations chômages
  • Un surendettement constaté par un organisme étatique spécialisé (la commission de surendettement)
  • L’achat d’une résidence principale

En résumé vous pouvez récupérer l’argent du PER à partir de 62 ans, à la survenance d’un accident de la vie ou de l’achat d’une résidence principale.

Note et avis de JepargneEnLigne

Le déblocage pour l’achat d’une résidence principale est une des nouveautés du PER par rapport à l’ancien PERP. A notre avis, il s’agit d’une bonne chose car le plan retraite étant par définition “bloqué”, il n’est quasiment jamais accepté par les banques comme collatéral pour accorder un crédit immobilier. Des personnes pouvaient ainsi être en difficulté pour l’achat d’une résidence alors même qu’ils avaient une épargne sur un PERP. Le PER est venu corriger ce problème.

 

Le mode de sortie

Le PER peut être débloqué sous forme de capital ou de rente

En capital : l’argent est récupéré partiellement ou totalement, au rythme que vous souhaitez. C’est là encore une avancée du nouveau plan épargne retraite, car rappelons que le PERP n’autorisait pas une reprise en capital à plus de 20% (sauf dans quelques cas).

En rente viagère : le PER est transformé en rente mensuelle versée jusqu’au décès du bénéficiaire. La rente obtenue dépendra de plusieurs critères (montant du capital, l’âge, l’espérance de vue du bénéficiaire…). Pour s’en faire une idée grossière, disons qu’un PER de 100 000€ pourrait verser environ 300€ par mois et à vie.

Enfin, il est possible d’opter pour ces deux formes en retirant une partie en capital et une autre en rente viagère.

Fiscalité : comment le PER permet de défiscaliser son revenu

Le plan épargne retraite individuel permet de réduire sa fiscalité de deux manières. Vous avez en effet le choix entre deux options :

  • Vous déduisez les versements de votre revenu imposable : vous bénéficiez d’un avantage fiscal immédiat et d’une fiscalité normale au moment de la sortie du PER
  • Vous décidez de ne pas déduire les versements de votre revenu imposable : l’avantage fiscal n’est pas immédiat, mais vous bénéficierez d’une fiscalité allégée à la sortie

Voyons cela un peu plus dans le détail.

Vous déduisez les versements PER de votre revenu imposable

L’impôt économisé à l’entrée

L’argent versé sur le PER au cours d’une année est déduit des revenus imposables de la même année, dans la limite d’un plafond. Ce plafond correspond au plus élevé de ces deux montants :

  • 10% des revenus professionnels, nets de cotisations sociales et frais professionnels, dans la limite de 32 419€
  • Ou 4 052€ si ce montant est plus élevé

 

Prenons l’exemple d’un salarié percevant chaque mois un salaire net de 1 500€ par mois et 500€ de loyer d’un appartement qui lui appartient. Le premier plafond est de 10% x 1 500 x 12 = 1 800€ (les loyers ne sont pas pris en compte car ce ne sont pas des revenus professionnels). Dans ce cas c’est le deuxième plafond qui s’applique, notre salarié pourra donc déduire 4 052€ de son revenu imposable, soit une économie de 445€ à un TMI de 11%

 

L’imposition à la sortie

Pour une sortie en rente, l’imposition se fait selon la règle des pensions et des retraites. Selon cette dernière, la rente est soumise à l’impôt sur le revenu après un abattement de 10%.

Pour une sortie en capital, les sommes qui avaient été versées sont soumises à l’impôt sur le revenu. En revanche les intérêts générés sur ces sommes sont taxés au choix à 12,8% ou à l’impôt sur le revenu.

Vous ne déduisez pas les versements PER de votre revenu imposable

Une imposition classique à l’entrée

Vous décidez de ne pas déduire les versements de votre revenu imposable, elles seront donc soumises à votre TMI (taux marginal d’imposition).

Imposition à la sortie

Pour une sortie en rente, l’imposition se fait selon la règle des rentes viagères à titre onéreux : la rente est imposée à l’impôt sur le revenu après un abattement de 60% (ou 70% si vous avez plus de 69 ans au moment du premier versement de la rente)

Pour une sortie en capital, les sommes versées et les intérêts sont entièrement exonérés d’impôt

Le cas particulier d’une sortie anticipée pour accident de la vie

Nous avons décrit les mécanismes fiscaux dans le cas d’une situation “normale” du PER, c’est-à-dire pour une sortie à l’âge légal ou en cas d’achat d’une résidence principale.

Mais qu’advient-il en cas de survenance d’un des accidents de la vie présenté plus haut (invalidité, décès, fin des droits au chômage ou surendettement) ?

Dans ce cas, il y a une exonération totale sur le capital récupéré (ce qui nous semble bien normal). Seuls les intérêts générés seront imposés à hauteur de 17,2%, ce qui correspond aux prélèvements sociaux.

Cela peut être vu comme une assurance, qui vous fait bénéficier d’une économie d’impôt si un accident devait arriver à vous ou à l’un de vos proches.

La fiscalité du PER en résumé

Voici un tableau qui récapitule la fiscalité du PER :

 

Imposition, si les versements ont été défiscalisés

Imposition, si les versements n’ont pas été défiscalisés

Sortie en rente Capital : Rente Viagère à Titre Gratuit
Plus-value : Rente Viagère à Titre Onéreux
Capital et plus-value : Rente Viagère à Titre Onéreux
 Sortie en capital Capital : Impôt sur le revenu (IR)
Plus-value : Flat tax 30%
Capital : Exonération IR
Plus-value : Flat tax 30%
Déblocage si accident de la vie Capital : exonération totale
Plus-value : Prélèvements sociaux
Capital : exonération totale
Plus-value : Prélèvements sociaux
Déblocage si acquisition d’une résidence principale Capital : Impôt sur le revenu
Plus-value : Flat tax 30%
Capital : Impôt sur le revenu
Plus-value : Flat tax 30%

Pourquoi ouvrir un PER ? Notre avis

Réduire son impôt, à condition de bien anticiper son futur TMI

Nous l’avons vu, le PER permet de choisir le moment où les sommes versées seront fiscalisées : lors des versements ou à la sortie du plan. Par conséquent, tout l’intérêt est de défiscaliser quand votre taux marginal d’imposition (TMI) est le plus élevé, et de fiscaliser quand le TMI est le moins élevé.

Dans la grande majorité des cas, le TMI est moins élevé à la retraite que durant la vie active puisque les revenus du travail sont nécessairement plus bas. Mais il peut arriver que les revenus ne baissent pas suffisamment pour que le TMI franchisse un palier ; voire au contraire que le TMI augmente (par exemple une accumulation de capital générant une rente importante). Si l’évolution du TMI est mal anticipé, le PER pourrait alors perdre son intérêt fiscal.

A noter que le PER peut être utile pour aider son enfant à accéder à la propriété. En ouvrant un PER à son nom, vous pouvez défiscaliser les sommes que vous versées à un TMI élevé. Lorsque votre enfant pourra jouir du plan d’épargne retraite, il pourra la débloquer pour l’acquisition d’une résidence principale à un TMI apriori peu élevé.

Faut-il préférer un PER ou une assurance-vie ?

A notre avis, le PER est intéressant pour les épargnants qui anticipent une variation de leur TMI lors de leur passage à la retraite. Par ailleurs, le fait de pouvoir débloquer le plan épargne retraite pour l’acquisition d’une résidence principale donne une plus grande flexibilité à ce produit (ce qui faisait cruellement défaut à l’ancien PERP).

Pour les personnes qui ne sont pas sûrs de leurs situations futures et/ou qui souhaitent bénéficier d’une meilleure liquidité, l’assurance-vie nous parait la meilleure alternative :

  • L’argent placé sur une assurance-vie peut être retiré à tout moment
  • La fiscalité est avantageuse, surtout après que le contrat ait atteint 8 années d’ancienneté

Comment choisir le meilleur Plan Epargne Retraite ?

Nos conseils pour choisir le meilleur PER

Pour choisir le meilleur plan d’épargne retraite, nous vous recommandons d’être attentifs aux points suivants :

  • Les tarifs: les PER les plus intéressants n’appliquent pas de frais sur versements ou d’arbitrage, et leurs frais de gestion ne dépassent pas les 1% par an
  • Les rendements de la gestion sous mandat: si ce mode de gestion vous intéresse, assurez-vous que les performances du gérant sont bonnes et cohérentes avec celles des marchés boursiers
  • Les supports disponibles: de bons fonds euros, un grand nombre d’unités de compte et suffisamment diversifiés (OPCVM, ETF, SCPI, etc.)
  • La qualité de l’assureur : c’est dans cet établissement que sera logé votre épargne.
  • Une bonne interface client : aujourd’hui il nous semble difficilement concevable de ne pas avoir accès à son produit d’épargne depuis un site sécurisé.

Comparatif des offres

Voici la comparaison de deux acteurs réputés pour la qualité de leur PER :


PER Placement Direct
logo-linxea
Linxea PER
Caractéristiques
AssureurSwiss LifeApicil
Gestion disponibleGestion libre
Gestion déléguée
Gestion libre
Gestion déléguée
Frais du contrat
Droit d'adhésion25€8€
Frais sur versement et arbitrage

Aucun

Aucun

Frais d'encoursFonds euros : 0,6%
Unités de compte : 0,6%
Fonds euros : 0,85%
Unités de compte : 0,6%
Frais pour la gestion déléguée

0,4%

Gratuit

Frais d'arrérage des rentes

3%

1,5%

Supports disponiblesEuro Swiss Life
1,3%-3%

de rendement en 2019
selon encours et part UC

Apici
1,1%

de rendement en 2019

Unités de compte

1 000

dont :
93% OPCVM
6% ETF
1% SCPI

320

dont :
92% OPCVM
8% SCPI
1% Private Equity

Le PER Linxea, flexible et polyvalent

Le contrat Linxea PER fait partie des meilleurs plans d’épargne retraite : ses frais sont parmi les plus bas du marché, en plus d’être transparents (après avoir épluché la brochure tarifaire, nous n’avons trouvé aucun frais cachés).

Nous apprécions également les supports d’investissement proposés par Linxea PER : des OPCVM de qualité, quelques-unes des meilleures SCPI et l’accès à des fonds de Private Equity (capital-investissement). Rappelons que le Private Equity consiste à investir dans le capital d’entreprises non cotées, généralement des PME ou des ETI. Outre l’opportunité de donner du sens à son épargne en finançant l’économie réelle, il permet de dégager un rendement très élevé (en moyenne plus de 10%) en contrepartie d’un risque important et d’une certaine illiquidité.

Le PER Placement Direct, un grand choix de supports

Le PER de Placement-direct est également un bon contrat, et impressionne par le nombre des supports d’investissement disponibles : près de 1 000 unités de comptes ! Mais encore faut-il s’y retrouver et faire le tri car la qualité de ces UC est variable.

Nous regrettons que les frais d’arriérages des rentes soit aussi élevé (3% !) ce qui réduit le rendement final du placement si l’on opte pour ce mode de sortie.

Le PER de Placement Direct reste néanmoins un très bon contrat, avec des tarifs attractifs. Nous apprécions la qualité du service client, qui est réactif et joignable facilement, comme nous l’expliquons dans notre article sur l’assurance-vie Darjeeling de Placement direct.

La différence entre le PER, le PERP et le Madelin?

Le PER fut lancé en 2019 avec la loi PACTE, pour remplacer les plans PERP et Madelin. Ces derniers ne seront plus proposés à partir du 1er octobre 2020 et les anciens peuvent être transférés à n’importe quel moment en PER.

A la différence du PERP et du Madelin, le PER permet :

  • De récupérer l’argent sous forme de capital à 100%
  • De débloquer les sommes en cas d’achat résidence principale
  • De conserver le plan en cas de changement de situation

Voici en résumé les différences entre PER, PERP et Madelin :

 

PER

PERP

Madelin

Les versements sont déductibles de l’IR
Supports d’investissement Unités de compte
Fonds euros
Unités de compte
Fonds euros
Unités de compte
Fonds euros
Le plan est-il librement transférable ?
Sortie possible en cas d’accident de la vie
Sortie possible pour l’acquisition de sa résidence principale
Sortie en capital possible Max. 20%
Sortie en rente possible