Le PER est un excellent produit d’épargne pour préparer sa retraite. Mais il existe deux catégories de plan épargne retraite : le PER assurantiel et le PER bancaire, également appelé PER compte-titres. Si le fonctionnement est semblable, ils se distinguent sur certains points clefs. Alors, quelles sont les différences entre un PER assurance et un PER bancaire ? Lequel choisir ? Nous vous expliquons tout cela dans cet article.

Sélection des meilleurs PER du marché

Avant d’entrer dans les détails des différences entre PER bancaire et assurantiel, voici les meilleurs PER selon notre étude :

Meilleurs PER assurantiels

Assureur
Unités de compte
Information
1
Swiss Life
550
2
Aviva
110

Meilleur PER bancaire

Assureur
Unités de compte
Information
Suravenir
85

Différences entre le PER bancaire et le PER assurantiel

Tout d’abord, précisons que le fonctionnement du PER bancaire et assurantiel est exactement le même. En effet, le PER (ou Plan Épargne Retraite) est une enveloppe fiscale qui permet de défiscaliser les sommes versées au cours d’une année, tout en les faisant fructifier pour s’assurer un capital ou une rente une fois arrivé à la retraite. Si tout cela est nouveau pour vous, consultez au préalable nos précédents articles :

Entrons maintenant dans le vif du sujet : un PER bancaire (également appelé PER compte-titres) est un Plan Épargne Retraite commercialisé par un établissement bancaire, tandis qu’un PER assurantiel est commercialisé par une compagnie d’assurance. Ce fait entraîne trois différences majeures :

  • Le choix des supports
  • Les frais de gestion
  • La fiscalité liée à la succession en cas de décès du titulaire

Maintenant, entrons dans les détails de chaque type de contrat :

Le PER assurantiel

Les supports proposés

Ce Plan Épargne Retraite est géré et commercialisé par une compagnie d’assurance. De ce fait, cette enveloppe donne accès aux supports proposés par celle-ci, comme des OPCVM par exemple. Mais les compagnies d’assurance proposent généralement un nombre limité de supports. Bien évidemment, pour la plupart des épargnants, ces supports seront suffisants et ils ont en plus l’avantage de pouvoir proposer des supports garantis. On retrouve principalement :

  • Des fonds euros, des supports sans risque de perte en capital, mais qui génère un rendement relativement faible, aux alentours de 1,5%.
  • Des OPCVM, des fonds d’investissement gérés activement par des sociétés spécialisées et dont l’objectif est de maximiser le rendement.
  • Des Trackers ou ETF, des fonds indiciels qui répliquent les performances d’un indice boursier. Les ETF ne sont pas présents chez tous les assureurs.

Les frais de gestion

Un PER assurantiel est un contrat qui demande une certaine gestion de la part de l’assureur, c’est pourquoi celui-ci applique des frais : environ 0,6%/an de frais d’enveloppe et 0,8%/an de frais de gestion dans le cadre d’une gestion pilotée, qui est idéale pour les personnes qui ne se sentent pas de gérer un tel produit toutes seules.

La fiscalité

En cas de décès du titulaire, le PER assurantiel permet de bénéficier d’un cadre fiscal avantageux. C’est en effet le cadre de l’assurance-vie qui s’appliquera : vous pouvez en savoir plus sur la succession du PER assurantiel sur cet article.

Le PER bancaire ou PER compte-titres

Les supports proposés

Le PER bancaire, appelé aussi PER compte-titres, est géré et commercialisé par un établissement bancaire. Contrairement aux compagnies d’assurance, les banques sur spécialisés dans les placements et donnent généralement accès à un plus grand nombre de supports :

  • Des actions de places boursières du monde entier
  • Des fonds d’investissement type OPCVM
  • Des milliers d’ETF (contre quelques dizaines chez les assureurs)
  • Des obligations d’État et d’entreprises

En revanche un PER bancaire ne proposera pas de fonds euros, ces derniers étant réservés aux compagnies d’assurance.

Les frais de gestion

Un PER bancaire engendre moins de frais pour l’établissement, par conséquent il sera bien moins cher qu’un PER assurantiel. Pour les meilleurs Plans Épargne Retraite bancaires, comptez 0,3%/an de frais d’enveloppe et 0% de frais de gestion.

La fiscalité

Concernant la fiscalité, le PER compte-titres n’offre pas d’avantage fiscal. La transmission de ce produit est intégrée dans la succession selon le droit commun.

Plan d’épargne retraite : faut-il choisir un compte-titres ou une assurance ?

Résumons les principales différences entre le PER assurantiel et bancaire :

 

PER assurance

PER bancaire

Fonctionnement du PER

Identique

Identique

Accès aux fonds euros

Oui

Non

Accès aux supports dynamiques

Unités de compte classiques

Actions
OPCVM
ETF
Obligations

Fonds de garantie

Fonds de garantie assurance
70 000€

Fonds de garantie des dépôts
100 000€
Fiscalité en cas de décès Avantage fiscal Droit commun sur les successions
Désignation de bénéficiaires en cas de décès

Oui

Non

En conclusion : PER bancaire ou PER assurantiel ?

Pour faire votre choix, il y a quelques points importants à prendre en compte : le PER bancaire donne plus de choix de supports que le PER assurantiel (mais pas de fonds euros !) et applique des frais moins élevés. En revanche, le PER assurance, lui, offre une meilleure protection pour les bénéficiaires en cas de décès du titulaire.

  • Si vous privilégiez la flexibilité et les frais réduits, un PER bancaire peut être une bonne option.
  • Si vous êtes attaché au fonds euros et voulez accorder une meilleure protection à vos bénéficiaires en cas de décès, le PER assurantiel sera à privilégier.