Avant d’investir dans l’immobilier locatif, il est important de s’assurer de la bonne rentabilité locative de la ville où réaliser son investissement. Pour déterminer le lieu de son placement, quelques facteurs essentiels sont à étudier, tels que le taux de demande locative, le nombre d’étudiants, la croissance démographique, l’activité économique ou encore le pourcentage de locataires. Quelles grandes villes françaises combinent tous ces attraits ? Tour d’horizon des endroits où il est intéressant d’investir dans l’Hexagone ; Lyon arrive en tête de ce classement.

1. Lyon : la Ville des Lumières brille pour les investisseurs

Troisième plus grande ville française avec près de 514 000 habitants, Lyon, première agglomération industrielle de France (hors Ile-de-France), et élue meilleure ville étudiante par le magazine L’Etudiant combine bien des atouts pour un investissement locatif. Comptant 64,1% de locataires (source Insee), Lyon attire aussi bien les actifs travaillant dans les différents bassins d’emploi de la ville (entreprises spécialisées dans l’industrie pharmaceutique et les biotechnologies), que les étudiants venus poursuivre leurs études dans l’une des 18 universités et grandes écoles (INSA, ENSAT, fac de médecine…). La demande locative y étant très forte, les investisseurs sont donc assurés de louer leur logement rapidement. Parmi les quartiers à fort rendement locatif, la Part-Dieu, Gerland et La Confluence sont des valeurs sûres.

2. Rennes : pour un investissement sûr et durable

Rennes, chef-lieu de la Bretagne, est un très bon choix d’investissement locatif, notamment en raison de la présence de ses nombreuses entreprises spécialisées dans le domaine du numérique, labellisée récemment capitale “French Tech“, elle attire de plus en plus d’actifs. Faisant également partie des plus grandes villes universitaires, Rennes compte presque 69 000 étudiants (Institut d’Etudes Politiques, faculté de médecine, écoles de commerce…) Avec un taux de locataires de 63,6% (source Insee), la demande locative y est forte. Une demande qui s’est accentuée depuis notamment l’arrivée de la LGV en 2017 la reliant à Paris en 1h30, et qui devrait se poursuivre avec la mise en service d’une deuxième ligne de métro prévue pour le 2ème semestre 2020.

3. Montpellier : une ville étudiante où il fait bon investir

Grande ville universitaire avec plus de 76 000 étudiants, la population étudiante a augmenté de +29% en 10 ans à Montpellier (source L’Étudiant), grâce à son réseau dense de grandes écoles et universités (8 facultés, 6 instituts et 2 écoles). Son climat méditerranéen favorise également la venue de nouveaux actifs notamment dans le secteur informatique, à l’image de l’entreprise IBM implantée dans la cité montpelliéraine depuis 50 ans, et qui emploie aujourd’hui 800 personnes. Comptant presque 67% de locataires, la demande locative y est forte, 1 habitant sur 4 est d’ailleurs étudiant à Montpellier. Un atout de taille qui garantit des revenus locatifs tous les mois pour quiconque souhaite investir.

4. Toulouse : les investisseurs voient la vi(ll)e en rose

Première ville pour sa croissance démographique (+5600 habitants en moyenne chaque année, source Insee) et deuxième ville universitaire de France avec presque 114 000 étudiants, Toulouse, capitale de l’aéronautique et du spatial, offre de belles promesses aux investisseurs. La ville ne cesse en effet de se développer pour accueillir de nouveaux habitants, à l’image de la création d’une troisième ligne de métro qui desservira d’ici 2025 les principaux bassins d’emploi de l’agglomération toulousaine (sites Airbus et premier parc d’activités de Midi-Pyrénées : Enova Labège). De nombreux programmes immobiliers neufs font d’ailleurs leur apparition autour des prochaines stations de métro, comme c’est le cas dans les quartiers de Ponts Jumeaux, Bonnefoy ou encore Saint-Martin-du-Touch. Selon les derniers chiffres de la l’Observatoire de la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers), les réservations de ventes de logements neufs à investisseurs dans l’aire urbaine de Toulouse s’élèvent à 1 026 pour le 1er trimestre 2019, soit 64% des ventes au détail. Pour un investissement dans l’immobilier neuf, le dispositif de défiscalisation de la loi Pinel à Toulouse est d’ailleurs particulièrement intéressant pour tous ceux désireux de réduire leurs impôts, en plus d’obtenir des revenus locatifs tous les mois. Attention toutefois à respecter et les conditions spécifique en termes de loyers dans le département de la Haute-Garonne.