Dernier né de la famille du Financement Participatif, le crowdfunding immobilier. Encore inexistant il y a quelques années, c’est près de 370 m€ qui ont été investis par ce biais en 2019 ! Une croissance impressionnante qui devrait se poursuivre en 2020, l’immobilier demeurant une des thématiques d’investissement favorites des français. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce nouveau placement !

Le fonctionnement du crowdfunding immobilier

Le crowdfunding (également appelé financement participatif ou financement par la foule) immobilier consiste à faire appel au grand public pour le financement d’un projet de construction ou de rénovation immobilière. Dans la grande majorité des cas il s’agit de financer la construction de logements d’habitation, mais certains projets proposent la rénovation d’un immeuble ou encore l’agrandissement d’un parking.

Les projets de crowdfunding immobilier sont accessibles à travers des plateformes spécialisées. Les particuliers sont invités à choisir le projet de leur choix et à souscrire directement en ligne.

Dans cette étude, nous avons déniché la meilleure plateforme du marché : il s’agit de Homunity.

Rendement
Frais
Information
1

7% - 10%

Aucun

Un moyen d’investir dans des projets immobiliers

Les fonds apportés par les épargnants permettent au promoteur de mener à bien son projet immobilier. Une fois que celui-ci est terminé, la vente de l’immeuble permet permets de rembourser avec intérêts les investisseurs.

Comprenez bien qu’il ne s’agit pas de devenir co-propriétaire d’un immeuble, mais d’accorder un prêt à un porteur de projet ! J’insiste sur ce point car cette confusion est assez répandue. Le prêt est remboursé à la fin des travaux, en général au bout de 12 ou 24 mois.

Ce type de placement présente de nombreux avantages, dont voici les principaux :

  • L’accessibilité, avec un ticket d’entrée relativement faible : à partir de 1 000€
  • Un placement confortable : les investisseurs n’ont pas les contraintes d’un propriétaire ou d’un promoteur (pas de travaux à gérer, de locataires à trouver, de loyers à récupérer, etc.). Ils ont juste à suivre ponctuellement l’avancement du projet via la plateforme dédiée ; celle-ci vous tiendra régulièrement au courant avec des reportings .
  • Des taux d’intérêts élevés, entre +8% et +10% par an. Nous verrons cela en détail un peu plus bas
  • La possibilité d’investir dans plusieurs projets de crowdfunding immobilier de votre choix en même temps
  • Ce placement n’applique aucun frais pour les investisseurs ! En effet, les sites spécialisées appliquent leurs tarifs uniquement pour les promoteurs

En contrepartie, vous devez accepter les contraintes suivantes :

  • Un risque de perte en capital. Nous le répétons souvent sur ce blog : il n’y a pas de rendement sans risque ! Le taux d’intérêt est indicatif et ne sera servi que si tout se passe comme prévu. Or comme dans tout projet, il peut y avoir des imprévus ! Un artisan qui fait faillite, une malfaçon, une problématique règlementaire, etc. Toutefois, ces cas sont très rares car les plateformes sérieuses réalisent des audits très poussés et ne proposent que les projets les plus sérieux. Le risque de défaut est donc faible mais pas nul.
  • Le capital est bloqué sur toute la durée de l’opération, qui dure en général entre 1 et 2 ans. Il n’est pas possible de revendre ses parts. Cette illiquidité est une des contreparties d’un rendement important.

L’avis de l’équipe jepargneenligne

Les risques du crowdfunding immobilier existe, mais il nous parait raisonnable dans la mesure où les plateformes sérieuses sélectionnent les meilleurs dossiers. En contrepartie, les rendements proposés sont attractifs. A notre avis, ce type de placement propose un très bon rapport rendement/risque. Afin de réduire les risques, il est préférable de diversifier son investissement dans un maximum de projets différents

Quelles différences entre crowdfunding immobilier et SCPI ?

Une SCPI est un fond spécialisé dans l’investissement locatif, il est donc investi dans des biens immobiliers loués (principalement des bureaux et des commerces). Les investisseurs ayant acquis des parts d’une SCPI reçoivent trimestriellement des revenus provenant des loyers. Pour en savoir plus sur ce placement, consultez notre thématique sur l’investissement en SCPI.

A l’inverse, le crowdfunding immobilier permet d’investir dans la construction d’un bien immobilier. L’investisseur n’est donc pas propriétaire, mais créancier. De plus, c’est lui qui choisit les projets qui l’intéressent (au contraire pour une SCPI où les investisseurs n’ont aucun rôle dans le choix des biens immobiliers sélectionnés).

Voici un petit résumé de la différence entre crowdfunding et SCPI :

 Crowdfunding immobilierSCPI
Rentabilité brute

7% - 10%

nets de frais de gestion

5% - 6%

nets de frais de gestion

Périodicité du paiementRemboursement à la fin du projetPaiement reçu tous les trimestres
Durée de l'investissement1 à 3 ansLong terme
Supérieur à 8 ans
Frais d'entrée

Aucun

Aucun

Frais de sortie

Aucun

10 - 12%

Ticket d'entréeA partir de 1 000€A partir de 500€
LiquiditéFaibleMoyenne

 

Financement participatif ou SCPI ? Notre avis :

Les SCPI sont des placements immobiliers de très long terme (minimum 8 ans), notamment à cause des frais appliqués à la sortie. Plus généralement, ces placements sont très confortables car ils vous permettent de recevoir chaque trimestre les loyers, le retour sur investissement est très concret ! Compte tenu de l’excellent rapport rendement/risque d’une SCPI, les épargnants peuvent y consacrer une part importante de leur patrimoine. Personnellement, j’ai investi environ 30% de mon épargne, comme je l’explique dans notre article sur comment investir son argent.

Le crowdfunding immobilier est intéressant pour dynamiser son portefeuille à court terme. Les gains sont plus élevés que chez les SCPI, mais le risque l’est également. Ce que nous apprécions particulièrement, c’est qu’il donne la possibilité à l’investisseur de choisir le projet qui lui tient à cœur : cela les implique davantage, en plus de donner du sens à leur épargne. Bien que le rapport rendement/risque est très bon, le risque zéro n’existe pas : nous vous conseillons de diversifier dans plusieurs projets. Enfin, évitez d’investir une partie trop importante de votre patrimoine (10% maximum nous semble convenable).

Pourquoi les promoteurs ont-ils recours au crowdfunding ?

Pour le savoir, il faut d’abord bien comprendre comment se finance un programme immobilier. Vous vous doutez bien que les moyens à mettre en œuvre pour financer la construction d’un immeuble sont colossaux.

Dans la majorité des cas, le promoteur fait appel à plusieurs sources de financement :

  • Des emprunts bancaires (environ 40% du financement global) ;
  • La vente sur plan d’une partie des appartements, c’est-à-dire qu’ils sont vendus avant ou au début des travaux (environ 40%) ;
  • Les fonds propres que le promoteur apporte (environ 20%).

Or depuis quelques années, les crédits bancaires se resserrent et les clients ont du mal à acheter des appartements alors que même les fondations n’ont pas encore été creusées. Sans crédits suffisant et sans niveau de préventes suffisants, impossible de lancer les travaux.

Le promoteur n’a donc pas d’autres choix que d’apporter plus de capitaux, surtout s’il veut que les banques le suivent. Le financement participatif apparaît ainsi comme un excellent moyen pour le promoteur de gonfler sa capacité de financement !

Vous comprenez alors la différence entre un investissement locatif classique et ce type d’investissement. Le crowdfunding immobilier est un moyen de financer le lancement de projets immobiliers. L’horizon d’investissement est en général de 12 à 24 mois mais les promoteurs peuvent rembourser les investisseurs plus rapidement si le niveau de prévente le permet.

Quel rendement attendre d’un investissement participatif immobilier ?

Des rendements attractifs

Combien rapporte le crowdfunding immobilier ? C’est le gros atout des plateformes immobilier : elles promettent des rendements élevés, généralement entre 9% et 10% par an net de frais de gestion !

Difficile de résister quand on compare avec la faible rentabilité qu’offrent les livrets d’épargne ou les fonds euros. Ces taux sont également supérieurs à ceux du Crowdlending qui oscillent entre 5 et 8%.

Ces taux d’intérêts sont nets de frais de gestion, mais s’entendent hors impôt sur le revenu (nous détaillons ce point un peu plus bas dans l’article).

Rentabilité : quand débutent les intérêts ?

Les intérêts commencent à courir à partir de la date de l’émission effective des obligations, soit en général 12 jours ouvrés après le terme de la période de souscription. Ils se terminent au moment où le promoteur rembourse l’emprunt. Sachez qu’en cas de retard, les intérêts continuent de courir !

Cas pratique : combien un projet financé va-t-il rapporter ?

Prenons l’exemple d’un cas concret : nous avons choisi le projet Wood Up dont la campagne de crowdfunding sur le site Homunity s’est achevée il y a quelques jours. Il consiste en la construction d’un bâtiment de 107 logements et un local commercial dans le 13ème arrondissement de Paris, au cœur du nouveau quartier Bruneseau qui va relier Paris et Ivry.

Le promoteur apporte 6 millions d’euros de fonds propres et fait appel au financement participatif pour récolter 2 millions d’euros supplémentaires, pour un taux de rendement de 10%. L’opération a séduit 728 investisseurs et été bouclée en quelques jours.

photo-homunity-projet-wood

La campagne de crowdfunding a été bouclé le 21 février 2020, les intérêts de 10% commenceront à courir une fois que l’obligation est émise par le promoteur, 12 jours ouvrés plus tard (autrement dit le 10 mars 2020). Les travaux devront durer 2 ans et demi ; le remboursement prévisionnel des investisseurs est prévu le 21 octobre 2022.

En résumé, les taux d’intérêts de 10% courront du 10 mars 2020 au 21 octobre 2022, soit une durée de 955 jours (nous prenons l’hypothèse qu’il n’y aura pas de retard). Un investisseur ayant investi 10 000€ recevra au bout de 2 ans et demi :

  • [ (10 000€ x 10%) / 365 jours ] x 955 jours = 2 616€ d’intérêts bruts
  • N’oublions pas la fiscalité : il faut retirer 30% d’impôts (flat tax) : 2 616€ x (1 – 30%) = 1 832€ d’intérêts nets

Notre investisseur récupérera donc 11 832€ nets d’impôt.

Choisir la meilleure plateforme de crowdfunding immobilier

Ces plateformes, gérées par des sociétés spécialisées, mettent en relation les promoteurs et les investisseurs. Avant de proposer un projet au grand public, elles réalisent un audit en vue de vérifier sa solidité. Ainsi, en moyenne 10% des projets sont finalement validés par les plateformes.

Choisir une bonne plateforme de crowdfunding immobilier est le gage d’investir dans des projets sérieux et solides, ce qui réduit considérablement le risque. Il en existe une dizaine à ce jour ; voici quelques critères à prendre en compte pour bien choisir.

Les critères pour bien choisir son intermédiaire

Voici quelques critères à prendre en considération pour bien choisir sa plateforme :

  • L’historique: chaque année, de nouvelles plateformes voient le jour et d’autres mettent la clef sous la porte. Privilégiez celles qui existent depuis au moins 5 ans, vous aurez ainsi suffisamment de statistiques historiques pour vous faire une idée du sérieux de la structure.
  • La certification: assurez-vous que la plateforme possède le statut de conseiller en investissement participatif (CIP) délivré par l’AMF.
  • Les performances: les projets devraient proposer des rendements aux alentours de 8 – 10%, ce qui est la norme du marché.
  • Le niveau de risque: les plateformes les plus sérieuses et sélectives n’ont à ce jour subit presque aucun défaut. Le risque existe, même pour les meilleures d’entre elles, mais cela doit rester anecdotique. Selon nous, le taux de défaut ne devrait pas être supérieur à 0,5%.
  • La relation client: le service client doit être réactif et compétent pour répondre aux questions des investisseurs.

Comparatif des plateformes de crowdfunding immobilier

Nous avons réalisé un comparatif des principales plateformes qui existent à ce jour. Nous avons retenu celles qui :

  • Existent depuis au moins 5 ans
  • Ont financé plus de 50 projets depuis leur création
  • Divulguent de manière transparente et régulière des statistiques (c’est la raison pour laquelle nous n’avons pas retenu Wiseed Immo, dont les données des projets immobiliers n’ont pas été mis à jour depuis mars 2019…)

Homunity
fundimmo-logo
Fundimmo
logo-lymo
Lymo
Présentation générale
Date de lancement201420152013
Statut de la plateformeCIPCIPCIP
Montant levé depuis l'origine110 m€70 m€20 m€
Nombre de projets financés18413055
Indicateurs de performances
Rendement moyen9,3%9,1%9,2%
Taux de défaut0%0%5,5%
Taux de retard de paiement0%2%3,6%
Placement
Frais pour l'investisseurAucunAucunAucun
Type d'investissementObligationsObligationsObligations

Alors, quelle plateforme choisir ?

Au vu du comparatif, Homunity est à notre avis la meilleure plateforme du marché. Ses taux de défaut et de retard de paiement sont de 0%, ce qui est admirable au regard du nombre élevé de deals financés ! C’est le signe d’une sélection efficace des projets qui leur sont soumis.

Fundimmo est également une bonne plateforme, malgré le retard de paiement d’un projet qui plombe ses indicateurs de performances. Espérons que ce retard ne se transforme pas en défaut… à surveiller.

Lymo a connu 2 défauts de remboursement : en 2015 pour 240k€ et en 2017 pour 672k€. Certes la plateforme est un peu plus ancienne que ses concurrentes, mais il n’empêche que 2 défauts à quelques années d’intervalle, cela fait beaucoup…

Homunity, le meilleur site de crowdfunding immobilier

Créé en 2014 par 3 professionnels de l’immobilier, Homunity est rapidement devenu le leader du financement participatif immobilier en France. Son succès a séduit de nombreux investisseurs, et c’est le fonds d’investissement français Tikehau Capital qui l’a finalement rachetée en 2019. Tikehau lui apporte d’importants moyens financiers qui permettent à la plateforme de renforcer ses équipes et son comité de sélection. Ce comité, chargé de valider les projets, est composé de 5 professionnels reconnus de l’investissement immobilier : c’est en partie grâce à eux que, pour le moment, la plateforme peut se prévaloir d’un 100% de réussite.

Homunity est, selon nous, la meilleure plateforme de financement participatif du marché. En effet, nous apprécions les points suivants :

  • Elle ne présente aucun défaut à ce jour, ce qui indique que les dossiers sont audités et sélectionnés de manière sérieuse et rigoureuse
  • Les projets de son catalogue sont intéressants, nombreux et offrent tous des rendements de minimum 9% par an ; la plateforme en publie 7 par mois en moyenne.
  • La plateforme investit personnellement dans chaque projet, ses intérêts sont alignés avec ceux des investisseurs

Homunity semble être victime de son succès, car ces derniers temps un nombre croissant de projets partent en à peine quelques minutes. Il faut donc être réactif ! La plateforme promet de tout faire pour augmenter son catalogue, sans réduire son niveau d’exigence.

Comment investir dans le crowdfunding immobilier ?

5 conseils avant d’investir

Attention avant de vous lancer, comme nous le répétons souvent sur ce blog : il n’y a pas de rendement sans risque ! Le taux d’intérêt est indicatif et ne sera servi que si tout se passe comme prévu. Or comme dans tout projet, il peut y avoir des imprévus ! Un artisan qui fait faillite, une malfaçon, une problématique réglementaire, etc.

C’est pourquoi vous devriez suivre ces quelques recommandations avant que de vous lancer dans l’aventure :

  • Etudiez bien le dossier, en vous assurant notamment que le programme est situé dans une zone ou la demande immobilière est soutenue (préférez les grandes agglomérations);
  • Assurez-vous que le projet dispose bien des autorisations d’urbanisme (permis de construire, déclaration préalable, etc.) et que tous les recours aient été purgés ;
  • Faites quelques recherches sur l’historique du promoteur, afin de vous assurer de son sérieux et de ses compétences. Cela vous permettra à minima de vérifier qu’il n’a pas été défaillant sur un autre programme ;
  • Ne mettez pas tous les œufs dans le même panier : diversifiez au maximum en investissant dans différents projets et sur plusieurs plateformes ;
  • Soyez exigeant sur la qualité du site de crowdfunding sélectionné (nous en avons parlé plus haut)

Investir en direct ou en émission obligataire ?

Il existe 2 moyens d’investir dans le crowdfunding immobilier, en direct ou via une émission obligataire. Il y a quelques années le choix de l’un ou l’autre avait un impact réel sur la fiscalité, il était donc important de s’y intéresser. Cela a changé depuis que la Flat Tax a homogénéisé l’imposition du crowdfunding immobilier, il n’y a donc plus de différence.

Cette partie intéressera ceux qui veulent connaitre le fonctionnement technique de l’investissement en crowdfunding. Pour les autres, vous pouvez aller à la partie suivante de l’article.

Les plateformes permettent d’investir de 2 manières :

  • En direct, les investisseurs détiennent des parts dans une SCCV (société civile de construction vente) et deviennent donc actionnaires aux côtés du promoteur. Il se feront racheter leurs titres avec une plus-value dont le plafond est fixé à l’avance. A noter que dans les faits l’investissement se fera via une SAS qui investira dans la SCCV (pour des raisons réglementaires) ;
  • Via une émission obligataire, les investisseurs prêtent de l’argent à la SCCV qui aura la charge du projet. L’obligation présentera un taux d’intérêt et une maturité (durée du prêt).

Au premier coup d’œil, ces deux moyens sont différents. Une obligation est une dette contractée par l’emprunteur avec une durée et un taux d’intérêt défini à l’avance. Au contraire un investissement en parts ou actions fait de vous un actionnaire sans qu’aucun rendement ou horizon ne soit défini.

Dans les faits ils sont assez proches. En effet les parts ou actions seront rachetés par le promoteur à l’issu du projet dans des conditions fixées au préalable (X% par an). Quant aux obligations, elles seront de type « in fine », ce qui signifie qu’elles ne seront pas amorties au cours de la durée du projet mais remboursées intégralement à la fin du projet (intérêts compris).

Vous comprenez, là encore, que vous ne percevrez donc le remboursement que si le projet est mené à son terme.

La fiscalité du crowdfunding immobilier

Les intérêts que vous percevrez dans le cas d’un investissement en obligation seront imposés au taux de prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% (cela comprend un taux forfaitaire de 12,8% et les prélèvements sociaux 17,2%). C’est la fameuse Flat Tax qui s’applique !

Par exemple, un investissement de 10 000€ ayant généré 10% par an pendant 2 ans rapportera à son investisseur :

  • 10 000€ x 10% x 2 = 2 000€ d’intérêts avant impôt
  • 2 000€ x 30% = 600€ d’impôt
  • Intérêts nets = 1 400€

Finalement, l’investisseur obtiendra 7% d’intérêt net. Par extension :

  • 10% de rendement brut équivaut à 7% net
  • 9% brut à 6,3% net
  • 8% brut à 5,6% net

Avant 2018, les intérêts perçus étaient imposés au barème de l’impôt sur le revenu, auquel s’ajoutait les cotisations sociales. L’instauration de la Flat Tax a homogénéisé l’imposition des investisseurs, ce qui a profité à ceux qui sont soumis à une tranche d’IR élevée.

Point intéressant : si vous vous pouvez placer vos titres (qu’ils s’agissent d’actions, de titres participatifs ou d’obligations) sur un PEA ou PEA-PME ce qui vous permettra d’être exonéré du taux forfaitaire de 12,8%. Seule contrainte, vous ne devrez pas retirer l’argent du PEA avant 5 ans. Vous aurez cependant le droit de réinvestir pendant cette période. Au moment du retrait, vous resterez redevables des cotisations sociales (17,2% des plus-values).

Enfin, sachez qu’un investissement en crowdfunding immobilier n’entre pas dans l’assiette de l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) car en pratique vous n’êtes pas propriétaire d’un bien immobilier mais le créancier d’un promoteur.

Notre avis sur le financement participatif en immobilier locatif

Jusqu’à présent, nous avons parlé du financement participatif immobilier. Il existe une autre forme d’investissement qui consiste à acquérir à plusieurs un immeuble dont les loyers sont redistribués aux co-propriétaires ; c’est le financement participatif en immobilier locatif. Malgré son attrait, nous vous conseillons de rester à l’écart de ce type de placement. On vous explique pourquoi !

Notre avis sur ce type d’investissement locatif.

Investir en copropriété, ce n’est pas nouveau et naturellement, la montée en puissance du Crowdfunding a donné des idées à plusieurs entrepreneurs. Investir collectivement dans l’immobilier locatif a connu un véritable engouement auprès des internautes, au point que de nombreuses plateformes se sont spécialisées dans ce type de placement.

Comme pour un investissement locatif traditionnel, vous investissez dans un bien dont les loyers viendront vous rémunérer. La différence est qu’il n’y aura pas un mais une centaine de propriétaire si ce n’est plus !

Le rapide développement de plateformes de crowdfunding immobilier dédiées à cette pratique a cependant rapidement interpellé l’Autorité des Marchés Financiers (l’AMF).

Tout d’abord, ce type d’investissement s’apparente plus à une gestion patrimoniale qu’à un pari entrepreneurial, l’essence même du crowdfunding. Ensuite, la plupart des plateformes proposent des parts de SCI, ce qui pose 2 problèmes majeurs : la concurrence jugée déloyale envers les SCPI, et le risque bien plus élevé pour l’investisseur puisqu’il est responsable des dettes sur son patrimoine personnel. Il peut donc perdre plus que son capital investi !

Enfin, et c’est quand même là le cœur du problème, la protection de l’investisseur n’était pas garantie et de nombreuses plateformes ne disposait d’aucun agrément, même pas celui de conseiller en investissement participatif (CIP) !

L’AMF a-t-elle pour autant signé l’arrêt de mort des plateformes d’immobilier locatif ? Pas littéralement mais elle a mis de l’ordre : elle a annoncé que cette activité sera réservée aux FIA (fonds d’investissement alternatifs) en cohérence avec le niveau de risque des opérations proposées. L’obtention d’un agrément FIA est complexe et implique des frais importants cependant il évitera que des plateformes aux pratiques douteuses ne se développe. Aucune plateforme ne dispose de cet agrément à ce jour.

La dizaine de plateformes du secteur, Dividom le leader en tête, discutent encore avec l’AMF afin de faire évoluer le cadre réglementaire.

Au-delà des considérations réglementaires et légales, nous pouvons naturellement nous interroger sur la difficulté à gérer un bien dans avec une centaine de propriétaire. La liquidité des parts nous paraît également être un point délicat.

Enfin, le montage est généralement fait via une SCI (société civile immobilière), où les associés sont tenus indéfiniment aux dettes sur leur patrimoine personnel. En cas de problèmes, ce type de montage peut vous coûter cher !

En résumé, nous vous conseillons de rester à l’écart de ce type d’investissement tant que la réglementation n’est pas claire et les plateformes en conformité.

Questions fréquentes

💹 Comment fonctionne le crowdfunding immobilier ?

Il s’agit d’une opportunité donnée à des particuliers d’investir dans des projets de constructions immobilières. Les fonds apportés vont permettre au promoteur de réaliser le projet ; une fois que celui-ci est achevé les investisseurs récupèrent leur capital de départ augmenté d’un intérêt allant jusqu’à 10% par an. Les particuliers ont accès à ces investissements par le biais de sites de crowdfunding spécialisés.

💹 Quels sont les avantages du financement participatif ?

Il existe de nombreux avantages , en voici quelques-uns :

  • Donnez du sens à votre épargne, en investissant dans des projets concrets qui vous tiennent à cœur
  • Obtenez un rendement élevé en contrepartie de votre investissement : entre 8% et 10%
  • Investissez dans l’immobilier avec un minimum d’apport : le crowdfunding immobilier est accessible en général à partir de 1 000€
💹 Quel rendement pour un investissement en crowdfunding ?

Le rendement offert par un projet en crowdfunding immobilier est élevé : aux alentours de 9-10% par an , nets de frais de gestion et hors impôt sur le revenu. C’est l’un des meilleurs taux qu’un particulier peut obtenir sur un placement, après le marché actions.

💹 Quels sont les différences entre crowdfunding immobilier et SCPI ?

Contrairement aux SCPI, le crowdfunding est un placement de court terme, qui ne dépasse pas les 2 ou 3 ans. De plus, vous n’êtes pas co-propriétaires mais créancier puisque vous prêtez de l’argent à un promoteur immobilier. Enfin, les investissements participatifs n’appliquent pas de frais pour les investisseurs.

💹 Comment choisir sa plateforme de crowdfunding ?

Nous dans cet article, nous vous présentons les critères pour bien choisir son site de crowdfunding immobilier . Les voici en résumé :

  • Vérifiez que le site dispose d’un historique suffisamment (au minimum 5 ans) et qu’elle est bien certifiée auprès de l’AMF
  • Vérifiez ses indicateurs de performances et de risque
  • N’hésitez pas à tester la relation client
💹 Quel est le meilleur site de crowdfunding en immobilier ?

Nous avons réalisé un comparatif des meilleurs sites de crowdfunding immobilier, et le premier de notre palmarès est Homunity . Lancée en 2014, cette plateforme propose des projets à haut rendement (entre 9% et 10% par an) et n’a connu aucun défaut à ce jour, ce qui est le gage de leur sérieux pour sélectionner les projets.