Cela fait maintenant 6 mois que la saga autour de l’arrivée d’Orange dans le secteur de la banque en ligne a démarré. L’opérateur vient d’obtenir le feu vert des autorités pour entrer au capital de Groupama Banque ce qui lui permettra de lancer son offre bancaire dès le premier semestre 2017. A quoi va ressembler cette offre ? Il semblerait qu’Orange saute la case Banque en Ligne pour se positionner directement comme une Néo-Banque ou Banque 100% mobile.

Orange prend 65% du capital de Groupama Banque

La réglementation française concernant l’activité de banquier est particulièrement stricte et implique un long parcours du combattant afin d’obtenir l’agrément d’établissement de crédit. Orange a opté pour une autre stratégie, acquérir un établissement disposant déjà du précieux sésame, Groupama Banque. Forte de plus de 500 000 clients , la banque conservera 35% des parts du nouvel acteur qui s’appellera Orange Bank.

Ce mariage permet aux deux acteurs de combiner leurs compétences respectives comme l’explique parfaitement, Stéphane Richard, PDG d’Orange :

«L’apport d’une structure bancaire existante et d’une expérience de la relation bancaire à distance avec Groupama Banque nous permettra d’aller plus vite pour faire profiter nos clients d’une offre de banque innovante et 100% mobile, dans un premier temps en France, puis en Espagne et en Belgique. En s’appuyant notamment sur sa marque, son réseau de distribution et son expertise numérique, Orange vise à faire changer de dimension la banque mobile ! ».

Orange Bank, le pari de la banque 100% mobile ou néo-banque 

Orange Bank affiche clairement ses ambitions et sa volonté de révolutionner le secteur de la banque. Thierry Martel, Patron de Groupama Banque, indiquait dans le communiqué de presse :

« Avec le lancement d’Orange Bank, Orange et Groupama développeront ensemble un nouveau modèle bancaire disruptif construit autour d’une expérience client inédite.”

Alors a quoi devons nous nous attendre ? L’offre d’Orange sera-t-elle si révolutionnaire ?

La montée de la banque 100% mobile

Orange Bank sera 100% digitale et mettra le mobile au coeur de son utilisation. Pas étonnant ! C’est une tendance en marche, les banques en ligne dopent de plus en plus leurs applications afin de transférer un maximum de services du site internet vers le mobile. Pourquoi? Parce que vous utilisez de plus en plus et pour tout type de sujets. Si les services financiers restaient exclus de cette révolution mobile, ce n’est plus le cas. Soon, filiale d’Axa banque est déjà active sur le segment. A l’étranger, l’allemand N26 compte déjà 200 000 clients dont 10 000 clients français ! En effet, la start-up berlinoise a déjà mis les pieds en France avant de faire demi-retour pour des raisons règlementaires. Retour prévu en Novembre, avec notamment son offre premium  N26 Black ! En Angleterre, Tandem, Mondo et Atom sont également déjà montés au créneau. Au final, Orange Bank ne fait que suivre la tendance.

Quelles innovations attendre ?

Nous nous attendons simplement à ce qu’Orange Bank s’aligne sur les services proposés par les plus créatifs comme N26. Ainsi nous nous attendons à une multitude de services intégrés dans l’application tels que :

  • Ouverture de compte en moins de 10 minutes sur mobile
  • Service client intégré (chat notamment)
  • Outils d’édition de budget
  • Suivi avancé des flux avec notifications paramétrables
  • Personnalisation poussée à l’extrême des écritures (mots clés, géolocalisation, photos)
  • Systèmes de paiement mobile (NFC/Apple Pay/Google Pay)
  • Transferts d’argent facilité (y compris à l’étranger)

Et surtout, plus de paperasses ! Des services réactifs, notamment concernant les virements ou les délais d’affichage des transactions qui peuvent encore prendre une semaine chez certaines banques traditionnelles !

Une gamme plus large que ses concurrents

Les néos banques se concentrent aujourd’hui sur le compte courant. Toutes offrent aujourd’hui une carte gratuite et ne présentent aucun frais sur la gestion courante du compte bancaire. Cependant elles ne proposent que ça ! Orange Bank a indiqué pour sa part qu’elle offrirait une gamme de services bancaires complète et notamment, des solutions d’épargne, de crédit et d’assurance.

Une banque digitale low-cost ?

Stéphane Richard a clairement annoncé la couleur :

« Si j’osais le mot, je dirais que nous voulons être le Free de la banque en se situant volontairement moins cher que ce qui existe aujourd’hui et aussi transparent sur les conditions de tarification. »

Moins cher que Soon d’Axa? Difficile… Nous pensons simplement que comme toutes les banques 100% digitales, Orange Bank devrait proposer des services bancaires de base gratuits et sans condition de revenu . Elle se rémunéra certainement principalement sur les frais de découverts et les produits annexes (assurances, épargne et crédits). N’oublions pas que nous avons affaire à une banque et qu’elle ne fait pas du social, il faudra bien qu’elle gagne de l’argent quelque part !

L’offre sera donc principalement orientée vers les jeunes. En effet, ils sont les plus sensibles au prix et à l’utilisation 100% mobile.

Un réseau de distribution mixte et des ambitions commerciales marquées

L’offre Orange Bank, malgré qu’elle soit 100% mobile, sera distribuée dans 140 des 850 boutiques Orange dans un premier temps. Elle sera également disponible dans les réseaux GAN et Groupama. Un réseau de vente physique pour une offre 100% digitale, est-ce cohérent ? Orange veut simplement profiter de la puissance de son réseau de distribution physique. C’est également un excellent moyen de montrer que cette offre numérique n’est pas pour autant déshumanisée et que les clients pourront toujours bénéficier d’un contact physique en cas de besoin.

L’offre Orange Bank sera naturellement disponible sur internet ou directement sur l’application mobile qui resteront les principaux canaux de souscription. Orange espère convertir 2 millions de clients à terme. L’opérateur estime en effet, que 3 à 4 millions de clients sont mécontents de leur banque et sont donc facilement convertibles. On notera par ailleurs que ses 29 millions de clients mobiles et ses 11 millions de clients internet constituent un gisement important de clients potentiels !