Créée en 2009 par un mystérieux Satoshi Nakamoto, dont l’identité n’est pas connue à ce jour, le Bitcoin est un ingénieux système de paiement. En effet, il dispose de sa propre monnaie virtuelle (le bitcoin), assure l’anonymat de ses utilisateurs grâce à la cryptographie, et permet d’effectuer des échanges sans passer par les banques. Bitcoin est toutefois un système complexe, difficile à comprendre pour les néophytes… Nous allons donc tenter d’expliquer de manière simple ce qu’est cette monnaie virtuelle et ses principaux atouts.

Une monnaie virtuelle, décentralisée et cryptographique

Bitcoin est la toute première monnaie du genre à avoir vu le jour. Il s’agit en effet d’une monnaie :

  • Electronique car elle n’existe que sous la forme d’un code informatique complexe. Il s’agit d’un système entièrement dématérialisé : les échanges se font uniquement par internet à l’aide d’un logiciel spécial disponible sur PC ou smartphone ; vous ne trouverez jamais de bitcoins sous forme de pièces ou de billets.
  • Décentralisée car les échanges se font entre utilisateurs, sans passer par un intermédiaire “privé” tel qu’une banque. Les transactions sont en effet vérifiées et enregistrées directement par le réseau Bitcoin qui est constitué de milliers d’ordinateurs indépendants.
  • Cryptographique : cette monnaie virtuelle utilise des techniques de cryptage sophistiquées pour sécuriser les transactions et assurer l’anonymat de ses utilisateurs.

Bitcoin est donc un moyen de paiement alternatif au système bancaire que nous utilisons. Pour bien comprendre ce point, jetons un œil au fonctionnement du système bancaire versus du système de la crypto-monnaie.

Fonctionnement du système de paiement bancaire

Prenons l’exemple d’un achat par carte bancaire : c’est la banque qui joue le rôle d’intermédiaire de confiance dans la transaction.

Malheureusement, la présence d’une banque comme intermédiaire dans les échanges implique notamment que :

  • Toutes les informations relatives à votre situation financière et vos échanges sont connues de la banque… Et il y a peu de transparence sur la manière dont elle utilise ces données ;
  • La banque est dans une position dominante, ce qui lui permet d’agir de manière unilatérale. Elle peut par exemple imposer des plafonds de dépense, geler votre compte, etc. ;
  • Des frais bancaires (tenue de compte, frais de transactions, etc.) sont généralement appliqués de manière systématique ;
  • Une banque est un établissement privé qui peut faire faillite…

Pourquoi dresser ce tableau “critique” des banques ? Parce que Bitcoin a été créé en grande partie pour contourner cela. En effet, cette monnaie virtuelle est née du courant crypto-anarchiste, une philosophie qui prône la liberté totale d’internet et l’absence de toute centralisation.

Bitcoin est un système de paiement alternatif qui permet de se passer d’un intermédiaire central.

Fonctionnement du système de paiement Bitcoin

Dans le cadre de ce système, c’est un réseau de milliers d’ordinateurs qui remplace la banque comme intermédiaire de confiance. Il s’agit donc d’un système décentralisé :

Le système de paiement est totalement anonyme, le réseau Bitcoin identifie les utilisateurs en leur attribuant des pseudonymes. Ce qui donne quelque chose comme ceci : Utilisateur #105 donne 0,008 bitcoins à Utilisateur #198.

Les avantages et inconvénients de cette crypto-monnaie

Voici les principaux avantages de la célèbre monnaie virtuelle :

  • Les transactions se font directement entre particuliers par le biais du réseau Bitcoin, sans passer par une banque. L’absence d’autorité centrale vous donne donc une plus grande indépendance et discrétion : aucun plafond, aucune condition d’ouverture de compte, pas de frais de tenue de compte, etc. ;
  • Bitcoin dispose d’un système de sécurité réputé infaillible, qui n’a jamais été mis à mal depuis sa création en 2009 !
  • C’est vous qui décidez des frais de transaction, sachant que plus ils sont élevés, plus vite l’opération devrait être traitée ;
  • Le Bitcoin ne connait pas les frontières physiques : il est utilisable et transférable dans n’importe quel endroit dans le Monde ;
  • Les opérations sont anonymes.

Les limites du Bitcoin :

  • Une transaction est irréversible ;
  • Une transaction prend en général 10 minutes pour être effectuée. Mais avec l’augmentation considérable du nombre d’utilisateurs, le réseau est parfois saturé ce qui allonge le délai de traitement… mais également les frais de transaction : si vos frais sont trop faibles, vous risquez de ne pas être traité en priorité !

Que peut-on faire avec des bitcoins ?

Effectuer des achats 

Comme toute monnaie, le Bitcoin est un outil qui permet d’échanger des biens et des services. Peu connue à ses débuts, elle tend à se populariser depuis quelques années, au point de voir un nombre croissant de commerçants l’accepter, surtout sur internet. Certaines écoles l’acceptent même pour le règlement des frais scolaires, à l’instar de l’université d’Arts et Sciences Appliqués de Lucerne (Suisse) ! Toutefois, ce moyen de paiement reste à ce jour assez marginal en France.

Voici un annuaire des sites et commerces qui acceptent le bitcoin (en anglais) : usebitcoins.info

Faire des dons

Un certain nombre d’associations à but non lucratif et différents projets open source (à l’instar de Wikipedia) accepte les dons en Bitcoin.

Petite anecdote : en 2010, le gouvernement américain a ordonné le gel des comptes du site Wikileaks en réponse à la diffusion d’informations, jugée “illégale”. Malgré cet embargo, le site de Julian Assange a pu continuer de recevoir des dons… en monnaie virtuelle ! Quelques années plus tard, Julian Assange lance ce tweet ironique :

« Mes remerciements les plus sincères au gouvernement américain, au sénateur McCain et au sénateur Lieberman pour avoir poussé Visa, MasterCard, Payal, AmEx, Mooneybookers, et autres à ériger un blocus bancaire illégal contre WikiLeaks à partir de 2010. Cela nous a incité à investir dans Bitcoin – avec un rendement de plus de 50 000 %. »

Spéculer sur sa valeur

De plus en plus populaire, le Bitcoin a vu sa valeur exploser ces derniers temps : alors qu’elle valait 300€ il y a 3 ans, elle a atteint 3 000€ en août 2017, puis 15 000€ en Janvier 2018… Mais cette envolée spectaculaire s’accompagne également d’une forte volatilité, elle peut donc perdre une grande partie de sa valeur en très peu de temps…

Certains ce sont mis à spéculer sur sa valeur, en achetant et vendant en fonction de l’évolution des cours. Si le potentiel de gain est important, le risque est également grand de perdre sa mise…

Le bitcoin est-il sûr ?

Le système de cette crypto-monnaie est réputé infalsifiable, et n’a jamais été piraté depuis sa création en 2009. Cette inviolabilité est due au fait que les transactions sont validées et enregistrées par des milliers de puissants ordinateurs. Pour falsifier le système Bitcoin, le seul moyen est de contrôler plus de 50% de ces ordinateurs, et de réécrire l’historique de toutes les transactions passées… Cela demanderait une puissance de calcul pharamineuse, qu’aucun super-ordinateur n’est capable d’atteindre aujourd’hui.

Le véritable risque lorsqu’on détient des monnaies virtuelles est de se les faire voler. En effet, lorsque vous faites un virement, vous devez vous identifier pour prouver au réseau Bitcoin que c’est bien vous qui passez l’ordre de paiement. Cette identification se fait en renseignant un numéro (qu’on appelle une clé privée), qui doit être connue de vous seul. Mais si vous oubliez ce numéro ou si quelqu’un vous le dérobe, vous risquez de perdre vos bitcoins à tout jamais.