Définition d’un OPCVM

Un OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) est un organisme détenu par plusieurs investisseurs et dont l’objet est de constituer et de gérer un portefeuille d’actifs financiers.

Les principales caractéristiques d’un OPCVM sont les suivantes :

  • Il donne l’accès à un portefeuille de valeurs mobilières diversifiées pour un apport limité ;
  • Sa gestion est assurée par une société de gestion de portefeuille ;
  • La part ou l’action détenue par un investisseur est liquide (i.e peut être revendue facilement) ;
  • Il est autorisé à être commercialisé auprès du grand public.

Comment ça marche

Les OPCVM sont créés par des sociétés de gestion, ces dernières peuvent être des gérants indépendants (Carmignac Gestion, La Financière de l’Echiquier, Edmond de Rothschild, etc.) ou des filiales de grands groupes bancaires (Société Générale Gestion, HSBC Global Asset Management, etc.).

Pour constituer le fonds qui lui permettra d’investir sur les marchés, l’OPCVM émet des parts (ou des actions selon sa forme juridique, comme nous le verrons plus bas). Il n’y a généralement pas de taille limite, certains fonds américains atteignent même plusieurs milliards de dollars d’encours ! Une fois que le fonds atteint une taille jugée suffisante, la société de gestion se charge de l’investir sur les marchés financiers. Il existe 2 types de gestion :

  • La gestion libre, qui donne une grande liberté à l’équipe de gestion. En effet, le gérant choisit les valeurs au cas par cas, en fonction de ses convictions et des opportunités de marché.
  • La gestion indicielle consiste à répliquer un indice (comme le CAC 40), ou du moins à s’en éloigner le moins possible. Elle utilise pour cela des OPCVM particuliers, appelés les ETF (ou Trackers). L’avantage est qu’ils sont bien moins chers que les OPCVM classiques, ce qui en fait le produit phare des sociétés de gestion nouvelle génération !

La part ou l’action détenue dans l’OPCVM est liquide, c’est-à-dire qu’elle peut être revendue à tout moment. Son prix, appelée « valeur liquidative », se calcule en divisant la valeur de marché du portefeuille par le nombre de parts émises. L’OPCVM cote régulièrement, mais la fréquence peut varier de 1 jour à 2 semaines.

Les 2 grandes catégories d’OPCVM : les SICAV et les FCP 

On distingue 2 grandes catégories d’OPCVM : les SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable) et les FCP (Fonds Commun de Placement).

Une SICAV est une société anonyme qui émet des actions. En achetant une action, vous devenez actionnaire et obtenez les droits qui y sont attachés (droit de vote au conseil d’administration, droit aux dividendes…).

Un FCP n’est pas une société mais un régime de copropriété de valeurs mobilières et émet des parts. En achetant un part, vous devenez associé et non actionnaire.

Au final, il n’est pas nécessaire d’en faire un critère de sélection quand vous choisirez vos OPCVM, car il n’y a aucune différence notable de votre point de vue (à moins que vous souhaitiez absolument participer à des conseils d’administrations).

Les classes de fonds : de l’OPCVM monétaire à l’OPCVM action

Les OPCVM monétaires investissent dans des obligations à court terme, qui présente très peu de risque de défaillance (billets de trésorerie, certificats de dépôts, etc.). Ce sont les OPCVM les moins risqués, mais ils ne génèrent pas de rendement très élevé.

Les OPCVM obligataires investissent dans des obligations à moyen et long terme. Ils sont plus risqués que les OPCVM monétaires mais ont une espérance de rendement plus élevée.

Les OPCVM actions sont composé en majorité d’actions. Ils sont généralement plus risqués que les OPCVM obligataires mais ont une espérance de rendement plus élevée.

Les OPCVM à formule sont des OPCVM particuliers qui, grâce à des combinaisons d’actions et d’obligations, énoncent des règles qui leurs sont propres. Par exemple, un OPCVM pourra vous offrir 120% de la performance du CAC 40 avec un capital garanti à 90% ; un autre vous proposera la garantie de votre capital contre un plafonnement à 60% de la performance du CAC 40…

Les OPCVM diversifiés sont investis dans des actifs financiers diversifiés, généralement dans des zones géographiques différents et des secteurs différents.

Les OPCVM de fonds alternatifs investissent dans des parts d’autres OPCVM.

Comment investir dans un OPCVM ?

Pour investir dans un OPCVM, il faut tout d’abord une enveloppe qui pourra l’accueillir, typiquement : un compte titre, un PEA ou une assurance-vie. Vous pouvez les ouvrir chez un intermédiaire financier tels qu’une banque, un assureur, un courtier, etc.

Une fois l’enveloppe souscrite, il vous suffit de passer un ordre par le biais de votre intermédiaire pour acheter des parts de l’OPCVM de votre choix. Cette opération se fait de plus en plus sur internet en quelques clics, sur votre espace client.

Le choix d’OPCVM dépend de l’intermédiaire ; certains n’en proposent à peine qu’une dizaine tandis que d’autres vous donneront accès à plusieurs centaines de fonds différents. Généralement :

Attention au cas particulier du PEA : cette enveloppe est certes populaire grâce à sa fiscalité avantageuse, mais elle limite l’exposition aux actions européennes seulement. De fait, tous les OPCVM ne sont pas éligibles au PEA !