Crowdfunding – Wiseed obtient l’agrément de PSI

12, Août 2016 | Actualités, Crowdfunding | 0 commentaires

Le pionnier français du financement participatif en capital Wiseed a récemment obtenu le statut de prestataire de services d’investissement. Ce statut est le plus contraignant à obtenir pour les plateformes de crowdfunding, mais offre de nombreuses prérogatives.

Le 27 juillet 2016, la plateforme Wiseed annonce avoir obtenu auprès de l’ACPR le statut de Prestataire de services d’investissement, qui va lui permettre d’offrir de nouvelles offres et services et d’accéder à de nouveaux territoires.

Pour rappel, la réglementation impose aux plateformes de crowdequity d’obtenir le statut de Conseiller en investissements participatifs (CIP) ou de Prestataire de services d’investissement (PSI). Le CIP est plus courant car plus simple à obtenir, mais limite l’activité des plateformes. Le PSI à l’inverse est bien plus contraignant à obtenir mais offre davantage de possibilités, parmi les plus notables : financer des projets jusqu’à 5M€ (contre 1M€ pour les CIP), s’implanter dans d’autres pays européens, proposer un panel plus large de titres financiers, communiquer sur ses campagnes de financement. A ce jour, seules les plateformes de crowdequity Wiseed et Let it seed (à travers sa société mère EOS Venture) ont obtenu ce précieux sésame.

« Au-delà de la qualité du travail mené en collaboration étroite avec les autorités, cet agrément nous permet de concrétiser un certain nombre d’ambitions, comme celle d’atteindre des montants de collecte plus élevés encore que ce qui a été annoncé par le Ministre Emmanuel Macron il y a quelques mois, ou celle de nous développer à l’international. Je suis convaincue que cela ouvrira de nombreuses portes à WiSEED, et je suis certaine que la confiance des investisseurs particuliers en sortira renforcée » explique Stéphanie Savel, présidente de WiSEED.

En contrepartie de cet agrément qui reconnait la qualité et le sérieux de la plateforme, Wiseed doit désormais se soumettre aux règles strictes du régulateur bancaire et à des contrôles réguliers. Elle a d’ailleurs annoncé avoir mandaté les cabinets KPMG, Marker et Grant Thornton pour ses contrôles externes et la production des états réglementaires. Ces règles devraient renforcer la confiance de ses clients particuliers et institutionnels.